AccueilÉDITO

Japon : des machines pour faire pleuvoir

Publié le

par Théo Chapuis

Au Japon, les habitants des grandes villes tentent par tous les moyens de se protéger de la canicule qui sévit depuis début juillet. (Crédits : YOSHIKAZU TSUNO / AFP)

Le Japon subit une telle vague de sécheresse que les autorités ont décidé d'utiliser une machine vieille d'un demi-siècle pour déchaîner les cieux : la machine à pluie.

Au Japon, les habitants des grandes villes tentent par tous les moyens de se protéger de la canicule qui sévit depuis début juillet. (Crédits : YOSHIKAZU TSUNO / AFP)

Si l'été semble doucement toucher à sa fin sous le ciel de notre vieille Europe, c'est une véritable sécheresse qui touche le Japon cette fin août. L'heure est grave : températures excessives et précipitations très faibles ont baissé la capacité d'approvisionnement en eau de l'archipel à 60% du niveau général pour cette période de l'année.

Face à ces déplaisants aléas météorologiques, les autorités ont d'abord demandé aux citoyens de réguler leurs propres consommations d'eau. Mais ce la n'a pas suffi. Ils ont alors eu recours vendredi à une invention vieille d'un demi-siècle : des machines à pluie. Celles-ci n'avaient pas servi depuis douze ans.

17,5 millimètres de pluie

Le principe : ces engins installés dans une zone hors de Tokyo envoient haut vers le ciel un panache d'iodure selon la technique dite de l'ensemencement des nuages. Bien qu'il soit difficile d'établir une co-relation exacte entre ce processus et la météo, le fait est qu'il a bel et bien plus sur Tokyo deux heures après usage. Environ 17,5 millimètres de pluie se sont déversés sur Tokyo. Face à l'AFP, un responsable du Bureau des eaux tient à tempérer : "Il est difficile de juger si cette opération est la cause directe de ces précipitations, mais nous nous plaisons à croire que cela a été efficace".

Tokyo a connu une période des pluies particulièrement inexistante. Alors que celle-ci se déroule entre début juin et mi-juillet, elle a cédé la place à des températures étouffantes depuis le 6 juillet, faisant parfois grimper le mercure jusqu'à 40 degrés. Selon la chaîne japonaise NHK, 129 personnes seraient déjà décédées des causes de cette désespérante canicule.

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :