AccueilÉDITO

Une installation simule le coeur d'une tempête

Publié le

par Théo Chapuis

La tempête en question (Crédits : UVA)

Un collectif d'artistes londoniens a transformé la structure de l'architecte japonais Sou Fujimoto - exposée à la Serpentine Gallery - en simulateur de tempête.

La tempête en question (Crédits : UVA)

Depuis sa création en l'an 2000, la Serpentine Gallery du musée d'art contemporain de Kensington Gardens fonctionne avec un système bien particulier. Chaque année, un artiste renommé est invité à bâtir une structure architecturale ambitieuse avant de céder sa place l'année suivante. Au-delà de repousser les limites de l'architecture, l'idée est de faire ressentir la structure au public, afin qu'il vive la discipline de construction des édifices comme une expérience.

En 2013, c'est Sou Fujimoto qui a été invité à proposer sa propre version de ce que doit être la Serpentine Gallery. L'artiste japonais a édifié une structure faite de barres en acier étalées sur 350m2. En soi, l'oeuvre est impressionnante. Mais c'est sans compter United Visual Artists, un studio d'artistes spécialisés dans les effets de son et lumière.

Un cumulus

L'équipe londonienne s'est affairée à créer une bande LED hautement luminescente enchâssée dans un tube en plastique transparent. Ne reste plus ensuite qu'à suspendre les tubes à la structure de Sou Fujimoto grâce à des aimants, de façon à les fondre dans l'architecture, avant de les mettre en action.

"Cette oeuvre a pour but spécifique de dynamiser l'architecture de Sou Fujimoto, de façon à représenter un cumulus", explique UVA. "Notre intervention vise à susciter une tempête électrique dans l'architecture, ou tout simplement de l'amener à la vie."

Des photos de la tempête artificielle ci-dessous.

(Crédits : UVA)

(Crédits : UVA)

(Crédits : UVA)

(Crédits : UVA)

(Crédits : UVA)

(Crédits : UVA)

On vous conseille également :

À voir aussi sur konbini :