Hologramme Yo : de la projection et de son utilisation

À la mode mais aussi support de véritables idées pas dénuées d'intérêt, les hologrammes envahissent nos vies. 

L'empereur Palpatine dans la saga Star Wars, Superman dans la forteresse de Solitude, nombreux sont les films qui ont nourri le fantasme de l'apparition visuelle d'un individu X ou Y sans présence corporelle. Sauf qu'avancement technologique oblige, les hologrammes ne sont plus uniquement ces fantasmes qui peuplaient nos rêves d'enfants.

Publicité

Quand on y pense, un hologramme peut servir à tout : des concerts à la publicité.

Hologramme YO : 2Pac et Easy E sur scène

L'application la plus célèbre concerne l'apparition en concert de chanteurs défunts ou en retard. En 2012, lors du festival Coachella, au côté de ces potos de Dre et Snoop, Tupac était là. Emoi parmi l'audience puis yeux ébahis : la technologie holographique fait son entrée dans le monde de la musique.

Publicité

Et aujourd'hui, d'autres légendes ô combien adulées de l'histoire du hip-hop sont en passe de faire le retour d'entre les morts. Lors de la tournée Rock The Bell organisée à l'automne 2013, on annonce deux guests un peu particuliers : Eazy-E d'un côté, ex-membre de NWA et Ol' Dirty Bastard (dit ODB), feu follet du Wu Tang Clan.

Le premier jouera en compagnie de ses anciens compères de Bones Thug N Harmony tandis que le second apparaîtra aux côtés de l'écurie de Long Island.

Publicité

Mais outre ces projections de défunts, l'utilisation de cet artifice semble aussi prendre le chemin de la substitution pour créer des performances interactives. Le bien vivant Usher a ainsi annoncé en mai dernier sa volonté de constituer une équipe de danseurs virtuels composée d'internautes pour un concert  prévu le 11 juin 2012 à Londres. Les spectateurs virtuels ont la possibilité de rejoindre Usher sur scène par écrans interposés lors de la chanson Scream.

Loin d'être une idée désintéressée, la projection est également un business lucratif. Et à ce sujet, le Hollywood Reporter de rappeler que l'hologramme permet également dé générer des revenus supplémentaires pour l'industrie du spectacle et du streaming.

Comme le précise Jonathan Faber, à la tête de l'entreprise spécialisée dans cette technologie, Faber Industries :

Publicité

Presque tous les clients pour lesquels je travaille sont uniquement guidés par l'argent.

De la science fiction à une utilisation différenciée

Dans le but d'inscrire dans la postérité les témoignages de ceux qui ont vécu l'horreur du génocide juif, la fondation Shoah, en association avec l'Institut des Technologies Créatives de l'Université de Californie du Sud a imaginé un procédé permettant de faire apparaître des survivants du génocide pour que leur mémoire perdure de manière "vivante".

Ici, l'aspect gadget disparait derrière une utilité historique.

Le procédé est ici différent puisque c'est une apparition "ex nihilo" et non projeté sur un écran que propose la firme. De plus un système de réponses personnalisées permettrait à l'utilisateur de questionner l'hologramme comme en vrai. Magique.

Mais le progrès ne s'arrête pas là. Il y a quelques semaines de cela, c'est Microsoft qui annonçait son avancée sur la technologie holographique qui devrait permettre des appels par ordinateurs interposés plus "vivants". Même chose à propos de son application à la télévision LCD par HP, à la radiographie en médecine par Pioneer, ou de son utilisation par Nike pour des campagnes de publicité holographiques : les choses avancent. Et vite.

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 16/05/2013

Copié

Pour vous :