Le logo du site de streaming au requin qui groove.

Grooveshark n'est plus référencé par Google

La plateforme Grooveshark a été virée des recherches automatiques Google. Une conséquence de son non-respect des droits musicaux.

Le logo du site de streaming au requin qui groove.

Grooveshark a perdu sa bataille juridique contre Universal. La major attaquait le player en ligne avançant devant la cour que les employés de Grooveshark avaient uploadé eux-mêmes plus de 100.000 morceaux sans en avoir les droits.

Publicité

Conséquence : blacklisting. Google a décidé de ne plus référencer la plateforme de streaming, tel le dernier site de téléchargement illégal chinois. Déjà étouffée par ses concurrents Deezer, Spotify, Rdio ou encore Qobuz, c'est un coup dur dont le Grooveshark se serait bien passé.

Dégringolade

Pourtant ce n'est pas la première fois que le player se trouve face à des injonctions légales pour des questions de Copywriting.

La plateforme n'avait pas honoré les termes de ses engagements envers EMI, prononcés en 2009. Elle n'avaient pas non plus payé les droits dus à la major britannique. C'est pour cette raison que les applications de la plateforme de streaming ont été retirées de l'App Store d'Apple et du Google Play. Le début de la dégringolade.

Publicité

Aujourd'hui, Grooveshark figure désormais parmi les sites d'hébergement de torrents et autres plateformes de contenu piraté, tel le grand méchant Pirate Bay. Brrr.

On vous conseille également :

Par Théo Chapuis, publié le 25/07/2013

Pour vous :