Entrée des locaux de Google à Mountain View.

Google veut utiliser sa communauté pour ses publicités

Suite à un changement de ses conditions d'utilisation, Google pourrait désormais utiliser votre photo de profil et vos commentaires dans ses contenus publicitaires.

Google

Entrée des locaux de Google à Mountain View.

Vous avez un compte Google + ?  Youtube ? Simplement un Gmail ? À l'avenir, vous ne devriez pas vous étonner de découvrir la photo de profil d'un de vos comptes Google dans un contenu publicitaire de la firme de Mountain View.

Publicité

Selon une mise à jour de ses conditions d'utilisation opérée le 11 octobre et qui s'appliquera un mois plus tard, l'entreprise aux 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires se réserve désormais le droit d'utiliser votre photo de profil dans "les avis, la publicité et d'autres contextes commerciaux" relatifs à la marque.

L'update des conditions d'utilisation. (Capture Google)

Plus que votre photo de profil, c'est donc aussi votre prose qui pourra être utilisée par Google. Aussi, si vous postez un avis depuis un compte associé (Google+, Youtube, Gmail...), l'entreprise pourra s'en servir pour sa promotion, grâce à cette nouvelle politique de "recommandations partagées".

Publicité

Les photos de profil et avis mis en avant par Google lors de simples recherches sur son moteur de recherche (Capture Google).

Sauf si vous ne souhaitez pas retrouver votre trombine : dans ce cas, Google vous permet de décocher la case "Google peut afficher mon nom et ma photo de profil dans les recommandations partagées". Pour cela, rendez vous dans votre compte Google+ et cliquez sur "recommandations partagées".

La case à décocher si vous ne souhaitez pas participer au contenu publicitaire de Google (Capture)

Publicité

Le 5 septembre dernier, Facebook opérait un changement de ses conditions d'utilisation similaire : la photo de profil de votre compte pourrait bien se retrouver dans une publicité pour le réseau social, et cela sans que vous ne puissiez rien y faire.

Source : Huffington Post France

Par Théo Chapuis, publié le 14/10/2013

Copié

Pour vous :