FireMe! : le site qui traque les haters de boss sur Twitter

Le site FireMe ! répertorie les Twittos qui parlent en termes négatifs de leur patron sur le réseau social afin d'évaluer leur risque de licenciement. AMBIANCE

FireMe!

FireMe! est un site créé par des chercheurs de l'Université de Hanovre. Que propose t-il ? Tout simplement de prévenir les utilisateurs de Twitter de leur degré de "virabilité". Si le barbarisme vous étrangle, FireMe! propose (en d'autres termes ) de signaler aux Twittos un peu trop bavards ou présomptueux sur le réseau social qu'ils encourent un risque de licenciement.

Publicité

Alerte licenciement

Publicité

Une fois inscrit sur FireMe!, le site évaluera grâce à un algorithme votre risque de "licenciement potentiel" en examinant le contenu de vos tweets. Si le site trouve dans votre profil des tweets à risque, ces derniers seront publiés sur la homepage à la vue de tous. Ceci afin de répondre à l'intention des chercheurs de l'Université de Hanovre qui tiennent à faire prendre conscience de la visibilité de ce que nous publions sur le célèbre réseau social. Oui, parce qu'il existe encore des personnes qui pensent que sur Twitter, ce que l'on poste n'est visible que par nos abonnés/amis. On ne se moque pas !

4 niveaux d'alerte

Pour la prise de conscience, on note ! Mais ce qui nous a sauté aux yeux c'est la façon dont le site sélectionne les tweets incriminés. Il les classe en effet en 4 catégories surprenantes :

Publicité

  • Haters

Cette catégorie concerne les tweets les plus classiques du type : " Je hais mon job". C'est simple, efficace, sans fioriture. Du haters à l'état pur.

  • Patrons horribles

Publicité

Cette catégorie est un niveau au-dessus de la première puisqu'elle personnalise l'attaque. Ici, ce n'est pas seulement le job qui est visé mais le patron tout particulièrement qui a droit alors à toutes sortes de noms d'oiseaux. Dans ces cas-là, l'utilisateur de Twitter qui pense que ses tweets ne sont pas lus par le boss fait le lâche et par là même, se lâche sur son boss : " Mon boss est un c***. C'est vraiment qu'un c****** sadique"

  • Rapports sexuels 

Ici, le tweet incriminé fait appel au sens visuel du lecteur et on notera dans cette catégorie l'utilisation très fréquente du terme anglais "f***". Tweet-type : "F**** my boss. Je te c**** dessus". Au-delà de l'attaque très colorée, on remarquera un goût prononcé pour la trivialité, tous genres confondus.

  • Tueurs potentiels

Si vous faites partie de ceux qui utilisent leur compte Twitter comme un déversoir de leurs émotions journalières, il se peut que cette catégorie vous concerne. Mais attention, la classe " tueurs potentiels" est le niveau le plus élevé du risque de licenciement. En même temps, vous vous contentez juste de dire à la terre entière que vous voulez tuer votre patron... Tweet-type : "J'en peux plus, je vais buter mon c****** de Boss". Simple, direct. Aucune ambigüité possible !

Le classement des meilleurs tweets

Ce classement est sommaire mais si on en sourit d'abord, il y a comme un arrière-goût d'amertume à une époque où le taux de chômage bat tous les records. Mais sur le net, c'est YOLO alors on se concentre sur ce qui est drôle comme le classement ultime du site FireMe! à savoir : le classement des meilleurs tweets toutes catégories confondues.

Si vous voulez connaître votre indice de risque de licenciement, faites-le test ! Et pour ceux qui l'ignorent encore, - on ne le dit jamais assez-, à moins d'en bloquer la visibilité depuis les paramètres, vos tweets sont visibles par tous !

#sachez-le!

On vous conseille également : 

Par Afifia B, publié le 28/03/2013

Copié

Pour vous :