Si Instagram vous faisait déjà vomir, vous n’êtes pas au bout de vos peines. (Capture d’écran Youtube)

Figure 1, l'application pour partager des photos d'infections

Movable Science a développé Figure 1, une application pour partager photos de maladies et d'infections. Destinée aux professionnels de la santé, elle est disponible à tous sur l'iTunes Store.

Si Instagram vous faisait déjà vomir, vous n'êtes pas au bout de vos peines. (Capture d'écran Youtube)

Les études de médecine sont parmi les plus longues. Il faut six ans pour être pharmacien, neuf pour devenir généraliste et onze pour être médecin spécialiste. En revanche, il ne faut que quelques minutes pour télécharger et installer la première application médicale où partager photos de fractures, de purulences et d'hémorragies.

Publicité

Movable Science a développé Figure 1, une application grâce à laquelle les professionnels de la santé peuvent partager des photographies de maladies et de blessures... dans un but médical, vous comprenez.

Checke ce big bubon ! #pestenoire

Joshua Landy a créé cette application. Il la décrit comme un "moyen sûr de partager des clichés médicaux avec la communauté de la santé, tout en protégeant la vie privée des patients". Lorsqu'une photo est uploadée, Figure 1 détecte les visages des malades/blessés/mourants et la cache automatiquement. C'est à la charge du toubib-photographe de cacher tout tatouage ou élément corporel distinctif.

Selon DesignTaxi.com, une centaine de photographies ont déjà été uploadées sur Figure 1. Pour la plupart, cette appli va surtout servir à demander des conseils à d'autres professionnels à propos de maladies et d'infections étranges. Ou dont ils ne connaissent pas la nature. Mais puisque l'application est téléchargeable gratuitement par tous, comment ne pas être sûr que n'importe qui viendra fouiller parmi le catalogue de photos uniquement par plaisir macabre ?

Publicité

Bon, je vous laisse. Je vais faire un petit tour sur l'iTunes Store.

Figure 1 - présentation

On vous conseille également : 

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 12/06/2013

Copié

Pour vous :