La Corée du Nord vue par les vidéos Instagram

Internet n'est pas accessible aux citoyens de la Corée du Nord. Pourtant, depuis février, la dictature a fait un geste envers les ressortissants étrangers.Un journaliste d'Associated Press raconte le pays à travers des vidéos Instagram. Glaçant.

Capture d'écran Instagram d'une vidéo réalisée par le journaliste David Guttenfelder.

En février dernier, Konbini évoquait une minuscule ouverture de la liberté d'expression dans l'une des nations les plus isolées au monde, la Corée du Nord. Cette avancée autorisait à l'époque, pour une communauté de personnes restreinte (les ressortissants étrangers), l'accès à Internet et, par conséquent, l'utilisation de services et de réseaux sociaux... américains.

Publicité

Dans le panier, on retrouvait Twitter, Instagram ainsi que Skype. Résultat, des journalistes avaient fait part, avec des tweets et des images Instagram, de leur vision du pays. Parmi eux, David Guttenfelder, un photographe de l'agence Associated Press qui, régulièrement, met à jour son compte Instagram.

Le changement Instagram

Mais ces derniers temps, ce n'est pas tant la Corée du Nord que l'application Instagram qui a évolué. Le 21 juin dernier, le service de partage de photos racheté par Facebook est venu concurrencer Vine en permettant à ses utilisateurs de réaliser des vidéos de 15 secondes. Alors que les images figeaient un pays déjà immobile, les courtes vidéos téléchargées par David Guttenfelder donnent une autre vision de la dictature. Et évoquent un paradoxe, glaçant.

Bien que le journaliste américain soit souvent en mouvement, les rues, les paysages et les "commerces" de la Corée du Nord sont comme bloqués dans une faille spatio-temporelle. Sur une route, alors qu'une brume alourdit l'atmosphère, pas un chat aux alentours.

Publicité

Ce chemin est celui qui mène de Pyongyang à Kaesong, là où se trouvait un complexe industriel devenu le symbole des tensions entre Corée du Nord et Corée du Sud. Détruit par la dictature, il a permis d'apaiser les relations diplomatiques entre les deux pays. Sur une autre vidéo, on aperçoit ce qu'il en reste, alors que militaires nord-coréens font leur tour de garde.

Publicité

La Corée du Nord au quotidien

Les autres images capturées par David Guttenfelder sont aussi perturbantes. On croise une sombre zone démilitarisée, Pyongyang la nuit ou encore des écolières près d'un mausolée. La propagande est prépondérante. Alors qu'il est dans une voiture, le journaliste capture des passants.

Derrière eux, ce ne sont pas des publicités mais bien des pancartes à la gloire de la Corée du Nord et de son dirigeant actuel, Kim Jong-un.

Publicité

On vous conseille également :

Par Louis Lepron, publié le 25/07/2013

Pour vous :