Ces cadavres qui refusent de se décomposer

Rien n'est éternel. Rien, sauf les cadavres des cimetières allemands. Dans une quarantaine de cimetières, parmi lesquels ceux de Kiel, Munich et Cologne, on n'accepte plus de nouveaux résidents. Pourquoi ? Car leur sol est rempli de cadavres... non décomposés.

cadavres

"Les corps mis en terre il y a trente ans ont l’air d’avoir été inhumés la semaine dernière” a affirmé au Sunday Telegraph Walter Müller, entrepreneur de pompes funèbres berlinois. Bon à savoir pour briller en société : le corps humain met normalement huit à dix ans pour se décomposer entièrement.

Publicité

Maintenant, pour étinceler de mille feux en société, sachez que dans un tiers des tombes allemandes, les macchabées enterrés il y a trente ou quarante ans ne sont toujours pas décomposés. “C’est comme s’ils avaient mariné dans des produits conservateurs.” Blague à part, cela pourrait être la véritable cause de cette anomalie biologique.

L'heure est grave

Tellement grave, d'ailleurs, qu'entrepreneurs de pompes funèbres, administrateurs de cimetières et scientifiques ont tenu une conférence sur ce sujet à Hambourg. Si les hypothèses sont multiples, elles sont toutes aussi alarmantes les unes que les autres.

En vrac, ce défaut pourrait provenir d'une alimentation trop riche en conservateurs, d'un taux de pollution et de pesticides dans le sol trop élevé, ou encore le surarrosage des fleurs qui empêcherait la prolifération de certaines bactéries nécessaires à la décomposition des cadavres.

Publicité

Pour l'instant, cette réunion au sommet des questions du dessous a abouti à une solution : inhumer les cercueils dans un sarcophage de béton. Celui-ci laisserait plus d'air filtrer et, par conséquent, permettrait aux tissus de retourner à la poussière naturellement. Pourtant, il y en a encore pour affirmer que ce système manque d'âme et répugnent à plonger leurs proches dans la même boîte en béton.

Mamie dans un sac de toile

Si on peut les comprendre, il faut rappeler que le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie envisage déjà de rendre possible l’inhumation des morts dans des sacs de toile de jute ou de coton. Une société norvégienne propose, quant à elle, d'injecter des produits chimiques dans la tombe pour accélérer le processus de décomposition.

Publicité

Cela vous paraît barbare ? Vous ferez moins les malins quand, ces morts qui s'obstinent à se décomposer, se réveilleront.

On vous conseille également : 

Publicité

Par Théo Chapuis, publié le 08/05/2013

Copié

Pour vous :