5 choses à savoir sur l'arrivée de BuzzFeed en France

Ce lundi 4 novembre, on a été témoin d'un petit bouleversement dans le milieu des pure-players français : l'américain BuzzFeed est arrivé dans l'Hexagone. 

5 choses à savoir sur l'arrivée de BuzzFeed en FranceLa nouvelle est tombée il y a quelques semaines. Le site américain Buzzfeed, référence en matière de procrastination, a décidé de s’ouvrir à l’international. Ce site, alliant à la fois actualités et sujets de buzz ou de tendances, va en effet proposer de nouvelles versions localisées au Brésil, en Espagne et en France - inaugurée ce lundi 4 novembre.

1/ Le français mais aussi le portugais et l'espagnol

La ligne éditoriale de ces versions locales ne devrait pas vraiment changer. Il est prévu que de nouveaux rédacteurs et éditeurs, parlant couramment le portugais, l’espagnol et le français, soient engagés, afin de rédiger des contenus spécifiques au pays - la politique sera abordée dès lors qu'une équipe française sera en place. Mais le site devrait avant tout s’appuyer sur un contrat avec le site d’apprentissage Duolingo. Ce site est spécialisé dans l’enseignement des langues, en proposant notamment des exercices de traduction.

Publicité

Quand BuzzFeed l'Américain (à gauche) arrive en France (à droite).

En faisant traduire aux « étudiants » des extraits d’articles du Buzzfeed américain, Duolingo mettrait alors à disposition de Buzzfeed une base de dix millions d’utilisateurs bénévoles. Ce qui permettrait notamment une très forte activité du site, ainsi qu’une bonne réactivité. Buzzfeed assure que seules les meilleures traductions seront sélectionnées, puis combinées grâce à un « algorithme breveté ». Reste quand même une petite appréhension quant à l’exactitude du langage.

2/ Une ligne éditoriale qui s'élargit

En plus d’aller chercher des nouveaux territoires à conquérir, Buzzfeed étend sa ligne éditoriale. Le site, créé en 2006, s’aventure depuis peu dans l’actualité. A l’origine, il propose des classements amusants, des vidéos insolites, ou des nouvelles concernant les people. Un site tout ce qu’il y a de moins sérieux, à première vue, et qui s’est trouvé être idéal pour satisfaire les besoins des procrastinateurs chroniques.

Publicité

Mais après avoir placé un journaliste politique, Ben Smith (un ancien du New York Observer), au poste de rédacteur en chef en 2011, Buzzfeed a recruté en juin dernier Miriam Elder pour diriger la section du site dédiée à l’information internationale. Cette ancienne de l’AFP et du International Herald Tribune a été engagée avec une mission claire : étendre le champ du site pour qu’il couvre de façon sérieuse et fiable l’actualité.

Quand BuzzFeed se met à faire de l'actualité politique

Son expérience, selon le rédacteur en chef, devrait lui permettre de réaliser cette mission sur un format nouveau : celui de Buzzfeed. Pour ce faire, elle s’est entourée d’une équipe de nouveaux journalistes dont le but est de couvrir les scoops et les évènements mondiaux majeurs. Depuis, sur la page d’accueil du site, se côtoient des articles traitant des meilleures tenues sur le red-carpet des VMA et d’autres qui couvrent le shutdown aux Etats-Unis.

Publicité

3/ 80 millions de visiteurs uniques chaque mois

De quoi inquiéter les médias traditionnels, lorsque l'on sait qu'il y a environ 80 millions de visiteurs sur le site chaque mois. A cela s’ajoute une chaîne YouTube qui compte deux millions d’abonnés, une application souvent dans le top 5 de sa catégorie, et une bonne présence sur les réseaux sociaux.

C’est grâce à ce trafic très important que le site a une grande visibilité. Le site ambitionne d'ailleurs de devenir l’un des plus gros sites d’ici l’année prochaine. C’est en tout cas ce que Jonah Peretti, le PDG, a déclaré à ses employés. Peretti est avant tout un business man, ayant étudié comment l’information voyage grâce aux réseaux sociaux. C’est lui qui a fondé le principe inédit – et viable – de Buzzfeed.

Quand le New York Times fait du pied à BuzzFeed

Publicité

De plus, le recrutement de journalistes spécialisés pour traiter l’actualité devrait en faire une source légitime. Car même si leur façon de diffuser l’information change par rapport à celle à laquelle nous sommes habitués, les journalistes de Buzzfeed font malgré tout du journalisme traditionnel : leurs techniques de reportage restent les mêmes. Mais comme le site a gardé son ton décalé et fun pour traiter les news, on peut deviner pourquoi il est si populaire, notamment pour la génération des 20-30 ans (la plus souvent visée par les articles).

4/ Une attaque contre les médias classiques ?

A cela s’ajoute le fait que Buzzfeed, contrairement aux journaux traditionnels, utilise les réseaux sociaux de façon plus interpersonnelle. Par exemple, alors que leurs ainés utilisent Twitter comme un média de masse (ils envoient des liens à une grande base de lecteurs), Buzzfeed n’hésite pas à interagir avec son lectorat, à retweeter des liens autres que les leurs. Bref, à se placer dans une position plus humaine et moins « robotique avec des tweets programmés ».

Quand Le Monde fait dans le tweet robotique

Buzzfeed présente donc une vraie menace pour les sites d’information traditionnels. Car avec un trafic pareil, le site est extrêmement puissant. Selon le PDG, le modèle, entièrement digital, est également profitable (notamment grâce à une façon inédite d’intégrer la publicité : les articles sont sponsorisés par une marque). L’entreprise était déjà un modèle à forte production, engageant 300 personnes. Maintenant que Buzzfeed s’attaque aux news et à de nouveaux pays ? La menace est encore plus grande.

5/ BuzzFeed : du journalisme ?

Est-ce que cela signifie que le site va influencer le format des sites des journaux traditionnels ? Sans doute, mais pas sûr que cela fonctionne. Ces sites ont une culture bien différente… Et s’ils s’y essaient, il est possible qu’ils soient très mauvais. Cela ne fonctionnerait pas avec leur image de marque : ils n’ont pas le côté sarcastique et décalé du modèle. Si l'on voit parfois certains sites tenter d’intégrer un GIF ou un lolcat, on s’imagine mal le New York Times publier un article en liste sous peu.

Quand BuzzFeed prend le risque de se mettre au journalisme

Buzzfeed est donc parti pour s'engager dans une approche différente du journalisme. Mais pour être reconnu par les professionnels, il va tout de même falloir que le site fasse quelques concessions : des éléments de traditions, la façon de faire des reportages, ou de rédiger, par exemple, vont devoir s’insérer dans leur modèle inédit. Ce sera sans doute un mélange, et pour être tout à fait crédible, le site en a besoin.

Par Lorraine Besse, publié le 04/11/2013

Copié

Pour vous :