Bac 2013 : traquons les tricheurs

Bac 2013 : des détecteurs de smartphones mis en place

Le ministre de l'éducation Vincent Peillon l'a dit : pour ce bac 2013, pas de tricheries et encore moins avec la mise en place de détecteurs de smartphones. 

Bac 2013

Bac 2013 : traquons les tricheurs

La triche c'est mal, il ne faut pas le faire. Et en plus, à partir ce Bac 2013, c'est de plus en plus risqué. Vincent Peillon a ainsi annoncé le déploiement de détecteurs de smartphones répartis aléatoirement aux quatre coins des académies selon le bon vouloir du recteur. L'idée : obliger les étudiants à éteindre leurs téléphones.

Publicité

Education Nationale 2.0

Publicité

Face à l'impossibilité de pouvoir contrôler l'ensemble du territoire, le dispositif fait planer le doute. Comme écrit sur le site du ministère :

À partir de la session 2013, toutes les académies sont équipées de détecteurs de téléphones portables dont le nombre et l’emplacement sont confidentiels. Les recteurs sont chargés de répartir les appareils de façon aléatoire dans l’académie et veillent à les faire circuler entre les centres d’examen tout au long des épreuves.

Rappelons que la triche existe sans smartphones et que toute infraction de ce type est passible d'annulation de l'épreuve, jusqu'à une interdiction d'examen d'une durée de cinq ans pour le fautif. Lourde peine. En 2012, l'utilisation frauduleuse de téléphones portables et de smartphones pendant les examens concernait 40% des fraudes recensées.

Publicité

On vous conseille également : 

Par Tomas Statius, publié le 07/06/2013

Copié

Pour vous :