AccueilFood

Une “confrérie” du cassoulet va voir le jour à Toulouse

Publié le

par Konbini Food

L’idée est de promouvoir ce célèbre plat typique… et de rattraper son retard sur le cassoulet de Castelnaudary.

Une “confrérie” du cassoulet va voir le jour à Toulouse

© Getty Images

Dans le sud de la France, il y a plusieurs écoles en matière de cassoulet. Il y a celui de Castelnaudary, considéré comme le plus historique et le plus authentique, celui de Carcassonne, vu comme son concurrent, mais également sa version toulousaine, souvent restée sous les radars.

Pour remédier à ce déficit de popularité et de reconnaissance, le Toulousain Guy Pressenda a eu une idée : lancer une nouvelle confrérie qui pourrait redonner ses lettres de noblesse au cassoulet toulousain. “Prosper Montagné a dit que le cassoulet occitan avait trois têtes, Castelnaudary est le père, Carcassonne est le fils, Toulouse est le Saint-Esprit. Depuis des décennies, la confrérie du cassoulet de Castelnaudary existe et est renommée”, explique-t-il à La Dépêche du Midi.

“Le cassoulet de Carcassonne n’a pas créé sa confrérie, mais s’est rallié à celle de Castelnaudary. Le cassoulet de Toulouse était donc le parent pauvre de cette histoire de marmites et de préparation de ce plat typique de notre terroir.”

Une quarantaine de membres se sont donc réunis à Toulouse, au restaurant Chez Moustache, à Beauzelle. Au poste de Grand Maître, c’est le chef André Audouy qui a été choisi, et Sophie Conquet, cheffe de travaux du lycée professionnel Renée Bonnet de Toulouse, au poste de Grande Maîtresse.

“Ils ont à cœur de promouvoir le cassoulet toulousain avec ses spécificités, à commencer par ses ingrédients typiques : haricots lingots du Lauragais, couenne et pieds de porc du Sud-Ouest, confit de canard, véritable saucisse de Toulouse, ail de Cadours…”, précise le quotidien régional.

À voir aussi sur Konbini :