AccueilFood

Sur l’île déserte Corona, on boit de la Corona (et on n’attrape pas le Corona)

Publié le

par Konbini Food

La marque de bière s’est offert une île au large de la Colombie.

Sur l’île déserte Corona, on boit de la Corona (et on n’attrape pas le Corona)

© Corona

Après des mois difficiles face à la crise sanitaire qui a implicitement forcé les gens du monde entier à associer son nom à celui d’un virus mondial, la marque Corona, connue pour ses bières légères, vient de s’offrir une île déserte au large de la Colombie. L’idée derrière ce projet est simple : “Aider ses clients à déconnecter de leurs appareils électroniques et à se reconnecter avec la nature.”

L’île accueillera des résidents pour une durée d’une semaine au cours de laquelle un mode de vie durable et une “consommation consciente” seront vivement encouragés, voire imposés. Les menus seront composés d’ingrédients cultivés localement, les logements seront des petits bungalows privés, et les convives pourront bénéficier de cours de yoga, de séances d’observation des étoiles, ou encore de méditations guidées.

© Corona

L’accès à l’île, toutefois, n’est pas donné à tout le monde. Pour avoir une chance d’y mettre les pieds, il faudra remporter un concours dont les modalités n’ont pas encore été communiquées. Outre les pays éligibles au concours (Argentine, Canada, Chili, Brésil, Paraguay, Guatemala, Colombie, Équateur, Afrique du Sud et République dominicaine), les résidents des autres pays devront participer à des enchères caritatives – sauf les Américains, qui n’auront pas le droit de participer.

Les fonds seront reversés à Oceanic Global, une ONG qui lutte pour la protection des océans. Chaque voyage est estimé à environ 50 000 dollars.

À voir aussi sur Konbini :