AccueilFood

Pourquoi les chiens seraient plus heureux s’ils étaient végans ?

Publié le

par Emma Couffin

Selon une étude britannique, les chiens suivant un régime végan seraient en meilleure santé que les carnivores.

Pourquoi les chiens seraient plus heureux s’ils étaient végans ?

© T.R Photography (Unsplash)

Si vous pensiez bien faire en achetant des croquettes au poulet bio élevé en plein air pour votre toutou bien-aimé, vous faites sans doute fausse route… Dans une étude publiée le 13 avril dernier dans le journal scientifique Plos One, deux chercheurs australiens et un chercheur britannique ont comparé les bienfaits du régime carnivore et du régime végétarien sur nos animaux de compagnie.

La conclusion est sans appel : la diète végane aurait de réels bienfaits pour les chiens. Les régimes végétaliens seraient plus sains que les régimes conventionnels à base de viande, à condition qu’ils soient complets sur le plan nutritionnel, résume The Guardian.

Un régime d’avenir 

Pour réaliser une telle étude, les chercheurs ont fait appel à plusieurs centaines de propriétaires britanniques. Ces derniers ont dû rapporter les habitudes alimentaires de leurs animaux de compagnie. En tout, 2 536 personnes ont fourni des informations concernant un seul chien, nourri avec de la viande conventionnelle (54 %), de la viande crue (33 %) ou végétalienne (13 %) pendant au moins un an. Sept critères ont été examinés durant la période d’observation, parmi lesquels : le nombre inhabituel de visites chez le vétérinaire, le recours aux médicaments, ou encore l’opinion du vétérinaire sur l’état de santé du chien.

À voir aussi sur Konbini

“L’étude a révélé que les choix alimentaires les plus sains et les moins dangereux pour les chiens sont des régimes végétaliens nutritionnellement sains”, déclare fièrement le professeur Andrew Knight, de l’Université de Winchester, au Guardian.

Les sujets consommant de la viande se sont avérés plus exposés aux maladies que les sujets végétariens. Près de la moitié des chiens suivant une alimentation à base de “viande conventionnelle” (49 %) ont connu des troubles de la santé, contre 43 % chez les mangeurs de viande crue, et seulement 36 % pour les sujets suivant un régime végétalien. Les régimes à base de viande crue entraîneraient des carences et des déséquilibres nutritionnels, conclut le rapport.

Notons que l’étude présente toutefois quelques biais. Les chercheurs remarquent que des facteurs non liés à la santé peuvent avoir amélioré les résultats des chiens nourris à la viande crue, pour trois des sept indicateurs étudiés. Aussi, on manque d’explications sur les résultats. Les chercheurs n’affirment rien mais suggèrent seulement l’hypothèse que les croquettes carnées seraient plus caloriques et transformées, entraînant plus de surpoids, et donc de maladies, chez les animaux étudiés. “Il est malheureusement fréquent que lorsque nous faisons des tests sur les régimes commerciaux à base de viande, il y ait plus de calories”, ajoute le professeur Knight.

Un enjeu environnemental indéniable

“Notre étude est de loin la plus grande étude publiée à ce jour”, se réjouit Andrew Knight. Avec plus de 470 millions de chiens dans le monde, le business de la croquette végétalienne ne représentait pas moins de 8,7 milliards de dollars en 2020. Le secteur de la pet food est aujourd’hui si lucratif qu’il mérite qu’on s’y attarde quelques instants.

Cette étude permet non seulement d’analyser les habitudes alimentaires de nos toutous mais aussi de mieux comprendre les enjeux environnementaux qui en découlent. Les conséquences néfastes de la surconsommation de viande sur l’environnement et la santé méritent de repenser toute l’alimentation de nos animaux de compagnie. Le rapport indique :

“Les aliments alternatifs pour animaux de compagnie peuvent présenter des avantages en termes de durabilité environnementale et de bien-être des animaux, transformés en aliments pour animaux de compagnie.”

La présidente de l’Association vétérinaire britannique, Justine Shotton, émet tout de même quelques réserves : “Il y a actuellement un manque de données solides cartographiant les conséquences sur la santé de l’alimentation végétalienne d’un grand nombre de chiens pendant de nombreuses années, nous attendons donc avec impatience de voir d’autres recherches pour savoir si cela peut répondre aux besoins alimentaires d’un chien sur le long terme.”