AccueilFood

Oubliez le débat du lait avant ou après les céréales, Kellogg’s a un nouveau dilemme

Publié le

par Lisa Coll

Crounch crounch le nutri-score.

Oubliez le débat du lait avant ou après les céréales, Kellogg’s a un nouveau dilemme

(© Konbini food)

L’entreprise mère de Spécial K, Coco Pops ou encore Frosties poursuit en justice le gouvernement anglais. Elle conteste la nouvelle législation High Fat Salt Sugar (HFSS) qui entre en vigueur en octobre prochain en Angleterre.

Ces règles prévoient que les publicités télévisées pour les aliments ou boissons riches en graisses, en sucres et en sel ne seront plus autorisées qu’entre 21 h 00 et 05 h 30 du matin en Angleterre. Ces produits ne seront plus non plus mis en évidence sur les étagères des supermarchés à cause de leur fort taux de sucre. Et ça, ça ne convient pas au roi du petit-déjeuner.

Comme le rapporte le média The Grocer, la loi dicte d’apprécier le contenu nutritionnel des céréales “telles que vendues”, donc sèches. Mais Kellogg’s renchérit que ces règles ne tiennent pas compte de la valeur nutritionnelle que le lait, qui accompagne quasiment toujours les céréales, ajoute. L’entreprise souhaite donc que ses produits soient jugés “tels que consommés”.

Kellogg’s, de mauvaise foi ?

Un juge a accepté la requête de Kellogg’s et une audience aura lieu devant un tribunal pour examiner la question. Chris Silcock, directeur général de Kellogg’s au Royaume-Uni, a déclaré à l’AFP :

“Nous pensons que la formule utilisée par le gouvernement pour mesurer la valeur nutritionnelle des céréales pour petit-déjeuner est erronée et n’est pas mise en œuvre légalement.”

Plusieurs associations militantes estiment que les revendications de l’entreprise ne sont pas légitimes. Barbara Crowthe, coordinatrice de la campagne pour l’alimentation des enfants, soutient : “Ce qu’ils proposent semble non seulement pervers mais aussi irréalisable dans la pratique. Nous sommes consternés qu’une entreprise aussi connue choisisse de déployer ces tactiques de diversion et de retardement”.

À voir aussi sur Konbini :