AccueilLifestyle

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux : spécial premier épisode de Top Chef

Le grand n’importe quoi des réseaux sociaux : spécial premier épisode de Top Chef

avatar

Par Pharrell Arot

Publié le

C’est parti pour une saison incroyable : ils ont déjà failli mettre le feu au studio.

On l’attendait fébrilement… la fin de l’épisode pour pouvoir enfin enfiler notre pyjama. Mais bon, Top Chef, ça se mérite, et la brochette de candidats découverte tout au long des épreuves pour créer les brigades valait le coup d’arriver en baillant à la machine à café ce matin. Un HPI, un gros silure, un Glenn “petit ourson” Viel, c’est parti pour la plus belle des compétitions. Mais d’abord, un coup de chapeau à un petit ange parti trop tôt :

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Première épreuve : un plat libre sucré. Sur les starting-blocks, Louise avec un champi à la peau de lait, Mickaël qui aime le gras donc qui fait un kebab de céleri (mais pas le même que celui du resto qui fait un kebab de céleri), Arnaud et un café liégeois parce qu’il est belge, Lilian avec une mise en rayon de son supermarché chou-fleur coco poire, Renaud avec un maïs version glow up, Tania avec une pizza végane et enfin Wilfred en roue libre avec une glace à la langoustine qui ne passera pas, parce que bon, c’est une glace à la langoustine.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

C’est parti pour la dégustation. Le grand gagnant : Glenn Viel, qui s’impose direct comme le boss de cette nouvelle saison. Sinon, Louise part dans la team Darroze, Lilian chez Paul Pairet, Mickaël chez Etchebest grâce à son T-shirt et Renaud chez Glennito.

Chargement du twitt...

On accueille le reste des candidats pour une deuxième fournée, salée ce coup-ci. Thibault sort des escargots sans CO2, Lucie des larmes et une aubergine, Ambroise un silure de 4 mètres, Elis un estomac de mouton, Elliot un autographe d’Audrey Fleurot et un céleri, Sébastien un lapin trop mims (mais mort quand même) et Logan une toile de jute pour foutre le feu au studio.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Il est plus de 23 heures, la France sent bien que le combat n’est pas terminé, mais c’est l’heure de la deuxième dégustation. Paul Pairet prononce la phrase “Moi, le mitumba, c’est bon, I am surprised” et personne ne pleure en mangeant le boudin noir d’entrailles de silure, alors que perso j’aurais démissionné.

Thibault et ses escargots vont chez Darroze, Sébastien et son lapin chez Etchebest, Logan et son pick-up chez Paul Pairet car il possède une casquette, et Lucie emporte son anecdote sur Alexandre Mazzia chez Glenn Viel. C’est donc parti pour la dernière chance sur le thème de la pomme. Forcément, ça cuisine pas mal de melons.

Chargement du twitt...

Ding dong, il est minuit, même les boss du live-tweet (merci entre autres à Ed Chebest, OOC Top Chef et Chef Moundir d’avoir remis le couvert une année de plus) ont les yeux qui piquent, mais c’est l’heure du changement de règle ! Un seul candidat sera éliminé, avec la création d’une brigade fantôme de deux candidats en plus des brigades de chefs et l’arrivée chez Etchebest du gagnant d’Objectif Top Chef.

Au final, il est trop tard pour faire des maths et on ne vous spoile pas la fin de l’épisode, mais quel incroyable début de saison. Ici, c’est team Glenn Viel, le TGV, et comme il le dit si bien : “C’est la rentrée pour moi aussi.”

Chargement du twitt...

À la semaine prochaine, avec le début des vraies hostilités en compagnie de la cheffe Pía León et du brasero de Francis Mallmann.