AccueilFood

Lait de patate et resto du futur : voici les tendances culinaires de 2022

Publié le

par Anna Finot

Êtes-vous prêts pour les nouvelles tendances de demain ?

Lait de patate et resto du futur : voici les tendances culinaires de 2022

© Getty Images

Alors que nos deux dernières années s’assemblent et se ressemblent à cause de celui qu’on ne présente plus, difficile de jouer les Madame Irma pour 2022. Et, notamment, quand il s’agit de tendances culinaires. Celles de 2021 avaient d’ailleurs été un gros fail. Rien d’étonnant compte tenu des fermetures successives des restaurants, des repas de fêtes réduites au strict minimum ou à l’augmentation des livraisons à domicile. Rien ne s’était vraiment passé comme prévu.

Alors, cette année, avant que la crise sanitaire ne nous rattrape à nouveau, on garde espoir et c’est parti pour un tour d’horizon de ce qui nous attend dans nos assiettes. Niveau grandes tendances, elles ne sont pas sans rappeler celles des années précédentes : du local, du circuit court, moins de viande, moins d’alcool, plus de végétal… Bref, serions-nous devenus plus raisonnables ? À en croire les agences de tendance ou les blogs et médias spécialisés, la hype se tournera désormais vers des ingrédients plutôt équilibrés, réfléchis, durables, mais pas ennuyants pour autant.

Le lait de patate

Alors qu’on connaissait la patate sous forme de chips pour l’apéro, pour les pique-niques, ou pour distiller votre vodka préférée, la pomme de terre peut désormais se targuer d’être aussi à vos côtés à n’importe quelle heure de la journée grâce à une nouvelle tendance, repérée par le blog Funambuline : le lait végétal de patate. Si nos rayons laitiers ne manquent pas d’alternative au lait de vache, à l’instar du lait d’amande, de noisette, de riz, de soja ou d’avoine, c’est au tour du lait de patate de faire son apparition dans nos étalages.

Sur le même concept que ses voisins, le lait de patate se veut écolo et responsable. Tout droit venu de Suède, il serait la bonne alternative aux dérives polluantes et peu écologiques : culture biologique, pas d’épuisement des sols, idéal pour notre climat… Bref, le combo gagnant.

Du garlic bread et des “croffles”

Honnêtement, qui ne raffole pas du pain à l’ail ? Qui pourrait résister devant cette nouvelle tendance du pain à l’ail… fourré au fromage ? Et là on se demande, pourquoi personne n’y a pensé avant. Le site d’avis Yelp a répété cette pépite qui promet d’être tout aussi délicieuse en bouche qu’en photo. Coupé en tranches, les pointes des parts triangulaires du pain se rejoignent au centre.

© Getty Images

Telle une boule garnie de fromage dégoulinant, le morceau de pain se tient au creux de la main et semble prêt à être croqué en une bouchée. Mention spéciale à ce coup de cœur qui semble tout simplement orgasmique. Yelp cite aussi le pain aux œufs, la malasada portugaise, ou encore les “croffles”, des croissants-gaufres.

Le poulet végétal

Nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir consommer moins de viande par souci écologique ou pour des raisons de santé, en adoptant un régime dit flexitarien. Et les marchés alimentaires l’ont bien compris. Il suffit de voir toutes les alternatives véganes proposées face aux produits carnés, pour en être convaincu. Le poulet végétal, au soja ou au blé, pourrait donc lui aussi s’imposer encore un peu plus dans nos rayons cette année, à en croire les prédictions de Funambuline.

Sans alcool, la fête est plus folle ?

Pour celles et ceux qui se lanceraient dans le dry january, voilà une expression revenue au goût du jour. Et vous ne serez certainement plus les seuls quand d’autres vous rejoindront après avoir goûté les alternatives non alcoolisées qui ont fleuri ces dernières années. Et on ne parle pas ici de sodas bourrés de sucre, mais de thés, d’infusions, de cocktails, de collations, de mélanges tous plus travaillés les uns que les autres. En 2022, le magazine Delish prédit qu’on serait prêt à payer un peu plus cher pour moins de bulles enivrantes, mais plus de souvenirs le lendemain…

Rassurez-vous, il y en aura pour tous les goûts. Selon le guide Yelp, les traditionnelles recettes de cocktails italiens devraient à nouveau faire parler d’eux. Si on se souvient du très (très, très) tendance Spritz, le Negroni pourrait également se faire une place de choix derrière les comptoirs de bar – bien qu’il soit déjà bien installé dans les endroits qui comptent. Le cocktail viendrait se glisser aux côtés d’un autre cocktail dont tout le monde parle… l’Espresso Martini, une boisson née dans les années 1990 qui revient en force depuis quelques mois.

Les recettes de grand-mère

Dans la catégorie “c’était mieux avant”, Funambuline nous assure que les recettes du passé devraient être mises à l’honneur cette année. La tendance vintage arriverait donc jusque dans nos assiettes. C’est en tout cas ce que nous assurent les agences de la hype. Et retrouver nos madeleines de Proust sur nos papilles ne serait pas pour nous déplaire. Il suffit de regarder un peu en arrière pour voir ce que grand-mère cuisinait à grand-père (et rarement l’inverse) pour trouver de l’inspiration dans nos fourneaux, histoire d’être à la pointe de la tendance – regardez le chef Jean Imbert. Alors, on dépoussière ces vieilles recettes, on les réalise soi-même, et on épate la galerie.

Voyager grâce à son assiette

À défaut de ne pas pouvoir voyager, nos papilles ont, elles, le droit de s’évader le temps d’un repas. Et les confinements successifs l’ont bien prouvé. Selon The Independent, les recherches de recettes de cuisine étrangères ont explosé sur Pinterest, inspirant les chefs cuisiniers du monde entier à explorer de nouvelles combinaisons de saveurs inattendues : pourquoi pas mélanger une cuisine française et japonaise avec des ingrédients norvégiens ? Des associations de goûts qui seraient à la pointe de la tendance pour 2022. Umh, pourquoi pas ?

L’umami

Avez-vous déjà remarqué des points communs entre le parmesan, la soupe miso, les bouillons de viande ou le poisson séché ? L’umami. Pour celles et ceux qui seraient passés à côté, petit récap de ce qu’est l’umami : ni un aliment, ni un plat, c’est un cinquième goût qui vient s’ajouter aux quatre autres fondamentaux (sucré, salé, amer, acide). Un concept inventé au XIXe siècle par un chimiste japonais et que l’on retrouve beaucoup dans la cuisine nippone.

Si pour les Japonais il est facile d’identifier l’umami (qui veut dire, littéralement, “goût délicieux”), on doit avouer qu’il reste plus abstrait pour nous. Pourtant, l’umami se retrouve dans beaucoup de plats de notre quotidien, il suffit de “travailler la saveur” pour arriver à ce Graal. Fermentation, maturation, séchage, ou cuissons longues, toutes ces techniques développent de l’umami que l’on risque de retrouver dans beaucoup de nos plats en 2022, d’après The Independent. Tenez-vous prêts.

Dîner au resto, ça donne quoi ?

En raison de la pandémie et des difficultés d’approvisionnement, les restaurants ont tous dû revoir leur carte et réduire leur choix de menu. Un effort qui s’est transformé en une véritable tendance, d’après Delish, et ce n’est pas pour nous déplaire. “Less is more” : moins de choix, certes, mais plus de qualité pour ceux qui restent. Des menus plus petits, c’est en réalité la garantie d’une cuisine plus locale.

Une qualité de produit de proximité très importante également quand il s’agit des légumes, aliments indispensables de 2022 pour suivre la tendance des régimes flexitariens, végans ou végétariens. Il ne sera plus question de voir les légumes comme de vulgaires accompagnements. Ils triompheront désormais au centre de l’assiette, assurent en chœur plusieurs chefs cuisiniers pour Food & Wine.

À voir aussi sur Konbini :