AccueilFood

Comment gérer l’éternel débat “on mange où, ce midi ?”

Publié le

par François Faribeault

Quand ça s’embrouille dès 11 heures car ça veut manger indien, mais aussi chinois, mais aussi italien.

Comment gérer l’éternel débat “on mange où, ce midi ?”

C’est le matin, il fait beau, il fait doux, et la journée commence sereinement dans l’open space. Hélas, dès 11 heures, ça commence à s’activer pour savoir où manger le midi. Et avec tous les restaurants qui pullulent autour de ta boîte, c’est direct le bordel et ça finit par débattre jusqu’à 14 heures avant de partir sur une boulangerie. Du coup, voici quelques conseils et astuces pour en terminer avec cet éternel débat et aller déjeuner à 12 h 30, comme toute entreprise fonctionnelle.

“On était 4 à avoir choisi un resto. Une collègue a posé son véto, on est repartis à zéro”

Le droit de véto, c’est un enfer (enfin, uniquement dans le domaine du choix de la nourriture). Il faut absolument l’abolir et vivre en démocratie, sinon c’est sans fin. La première étape du choix passe par la majorité absolue. Si 2/3 des gens sont chauds pour le même lieu, alors ce sera ce lieu. Les autres n’ont qu’à aller se brosser les dents avec du Destop.

Faire appel au hasard

Demander un geste du Dieu Aléatoire est une bonne manière de régler les conflits. Quelques moyens sont ainsi à votre disposition : une roue de la fortune en ligne (fun et léger), le lancer de dé (ludique et pédagogique), voire la cocotte (mystérieux et déroutant), ce truc en papier que certains résistants appellent le pouet-pouet.

Nommer un responsable

Ce responsable devient alors un dictateur éclairé. Il peut prendre en compte l’avis du peuple mais aussi n’en faire qu’à sa tête et partir sur son resto préféré. Attention, par contre, car à la manière de la vie politique en Grèce antique, le responsable change chaque jour. Ainsi, il est impossible d’abuser de son pouvoir, et commence alors un jeu des trônes.

Vivre en suivant uniquement ses envies

Si on ne peut rassembler la communauté, alors il faut la détruire. Pour sortir de ce dédale du choix de resto, il faut parfois faire route en solitaire. Tu choisis ton lieu, et quoi qu’il arrive, qu’importent le vent et les marées, tu t’y tiens. Au pire, tu t’y rendras seul, et au mieux, tu deviendras leader d’un mouvement qui te dépassera.

Le jeûne, par respect pour ton système digestif

Ouais, sinon tu arrêtes de déjeuner le midi et c’est réglé. En plus, à chaque fois qu’un groupe s’engage sur un même resto, ça dure des plombes pour commander, ça dure des plombes pour manger, et ça dure des plombes pour se remettre au travail. Le mieux, c’est faire zéro pause et te jeter corps et âme dans le monde du capitalisme. En plus, vu ce que tu manges, ton système digestif te remerciera.

“Plus que le choix du resto, c’est le débat en lui-même qui me fait vivre”

À ce jour, l’éternel débat d’une heure avec embrouilles en bonus reste malgré tout le moyen préféré des Français pour décider du déjeuner. Certaines personnes sont même dans une relation toxique avec la notion même du débat, et ne peuvent travailler correctement s’ils n’ont pas passé la moitié de la matinée à s’engueuler avec leurs collègues. Aidons-les à se sortir de cette spirale.

En espérant que cet article t’accompagne vers la paix et l’harmonie et aide ton entreprise à enfin atteindre ses objectifs de l’année.

À voir aussi sur Konbini :