À bord du Darjeeling Limited (© American Empirical Pictures)

featuredImage

Face à l’avion et à son lourd bilan carbone, le train de nuit redevient cool

Malgré une offre balbutiante en Suisse, les trains de nuit connaissent un regain d’intérêt. Une centaine d’organisations, de partis politiques et d’associations demandent à Doris Leuthard de prendre des mesures pour que les Suisses choisissent plus aisément les trains que les avions.

À bord du Darjeeling Limited (© American Empirical Pictures)

Les Suisses se déplacent en avion deux fois plus souvent que leurs voisins français ou italiens. Entre 2010 et 2015, selon l’Office fédéral de la statistique, les voyages en avion effectués par des Suisses ont bondi de 43 %. Pire encore, on apprenait dans Le Matin que, sur la planète, "le trafic aérien est responsable de 5 % du réchauffement d’origine humaine" et en Suisse, ce pourcentage s'élève à 16 %.

Face à ce lourd bilan carbone, une centaine d’organisations, rejointes par des partis politiques et des associations, veulent remettre au goût du jour les trains de nuit. Dans une lettre adressée à la ministre des Transports et de l’Environnement Doris Leuthard, ils demandent une offre plus importante et des promotions intéressantes. Les Suisses se tourneraient ainsi plus aisément, selon eux, vers les trains de nuits pour les liaisons européennes n’excédant pas 1 500 kilomètres.

Ah ! Les trains de nuit, leur romantisme et leur petit côté aventurier… Oui enfin, encore faut-il qu’ils existent. Bien malheureusement, en Suisse, l’offre est quasi inexistante. Plus aucun train de nuit ne circule en Suisse romande depuis 2012. Jusque-là, on pouvait alors faire un petit Genève-Barcelone en une nuit, et même Genève-Rome, ou Genève-Moscou (et même Délemont-Moscou !).

Désormais, les trains de nuit ne partent plus que de Zurich et Bâle, et sont gérés conjointement par les chemins de fer autrichiens et suisses. Ils desservent Berlin, Hambourg, Vienne, Graz, Budapest, Prague, Villach et Zagreb.

Par Emmanuelle Fournier-Lorentz, publié le 01/05/2018

Copié