featuredImage

Vidéo : Thomas Wiesel dégomme Nestlé devant son ex PDG

L’humoriste était invité dans le cadre d’une journée consacrée à l’innovation. Pourtant, c’est aux vieilles recettes de l’économie capitaliste qu’il s’en est pris.

Organisée par Le Temps, PME Magazine et lEPFL, la deuxième édition de Forward, le Forum de l’innovation pour les PME, a eu lieu ce jeudi au SwissTech Convention Center d’Ecublens. Pour clôturer l’événement et détendre les invités, les organisateurs ont convié l’humoriste Thomas Wiesel. S’il a fait rire la majorité de l’assemblée, certains invités ont dû terminer très vite leur coupe de champagne pour avaler ses propos.

Durant un peu plus de 10 minutes, Thomas Wiesel est revenu sur les temps forts de la journée en n’oubliant pas de mettre quelques tacles au passage. Entre les petites magouilles de la politique vaudoise et la lente mort de la presse écrite, même les conseillers d’État invités et les organisateurs en ont pris pour leur grade.

Mais celui qui aurait mieux fait de se casser une jambe ce jour-là, c’est Peter Brabeck-Letmathe, l'ex PDG de Nestlé. Venu expliquer comment obtenir de bons profits aux dirigeants de petites et moyennes entreprises, l'ancien patron de la multinationale était dans la ligne de mire de l’humoriste. Sans sourciller, Thomas Wiesel a ironisé sur les scandales écologiques et humanitaires qui ont écorché l’image de la marque ces dernières années.

Avant de quitter la scène, il prévient :

"Chères PME, ne grossissez pas trop, sinon vous allez devenir Nestlé. Et si on utilisait l’innovation pour améliorer nos conditions de vie plutôt que de penser qu’au profit ?"

Devant un des PDG les plus puissants du monde, Thomas Wiesel ne baisse pas son froc, sauf pour en diffuser l’image en arrière-plan pendant le discours de Peter Brabeck-Letmathe. Un ultime pied de nez qui n’a cependant pas rebuté les organisateurs de l’événement. "Ils savaient à quoi s’attendre avec moi", a affirmé l’humoriste. On doute cependant qu’il fasse l’animation du prochain souper de boîte de Nestlé.

Par Régine Bucher, publié le 08/02/2019

Copié