Juste avant d'être détruit, cet immeuble lausannois devient un musée éphémère

Un adieu émouvant à un lieu de vie centenaire.

Dans le cadre du pharaonique projet Léman 2030la gare de Lausanne s’apprête à passer par une longue période de relooking, pour être complètement transformée à l’horizon 2025. Des travaux de modernisation et d’agrandissement qui engloutiront, au passage, plusieurs bâtiments aux abords de la gare.

Parmi eux, dans la rue du Simplon, une barre d’immeuble quasi centenaire, déjà quasi vidée de ses habitants, attend sa destruction prévue pour la fin de l’année. Pour lui dire adieu, un collectif d’artistes de la région a décidé de lui rendre hommage en le transformant en musée le temps de l’exposition "Traces de Passages" qui aura lieu du 7 au 22 septembre prochain.

Publicité

Résidant de l’immeuble depuis 15 ans, l’artiste lausannois Sébastien Martinet ne s’imaginait pas quitter son ancien appartement sans lui rendre l’hommage qu’il mérite. En colère contre la destruction de la bâtisse centenaire, il a décidé de réunir ses amis peintres, dessinateurs, graphistes, photographes, architectes et urbanistes pour créer un projet artistique autour des histoires de vie dont les murs de l’immeuble ont été témoins et qu’ils emporteront avec eux :

"Le lieu en lui-même va nous manquer, mais c’est aussi les souvenirs et les destins qui s’y sont créés qui seront mis à l’honneur durant l’exposition."

©MATTEO CORTESI, FLAVIO VISALLI

Publicité

Des murs et des destins

Avec une vue imprenable sur les derniers quais de la gare de Lausanne, il n’était pas rare que le regard de certains voyageurs croise celui d’un habitant sur son balcon. C’est ces instants de vie, ces rêves, ces espoirs et drame qui partiront en fumée en même temps que les murs de la rue du Simplon 26 tomberont. "Traces de Passages" tentera de marquer à jamais l’esprit des visiteurs de la mémoire des dizaines de vies qui se sont succédées au rythme des changements de locataires.  Les ruptures, les scènes d’amour, les odeurs de la cuisine, les posters dans les chambres d’ado… Les artistes retraceront tous ces instants et anecdotes de vie à travers leurs arts, que ce soit la danse, la sculpture, la photographie, la vidéo ou le dessin. Durant tout le temps de l’exposition, quelques appartements, couloirs et espaces de vie commune de l’immeuble seront rhabillés dans un esprit de célébration et de respect du lieu. La barre d’immeuble de la rue du Simplon est vouée à disparaître définitivement, mais la mémoire de ses anciens habitants la fera vivre encore longtemps dans le récit collectif des Lausannois.

© CLAIRE DE BUREN, MONICA LOMBARDI, JACQUELINE SCHMID, IRIS VISINAND

Par Régine Bucher, publié le 29/08/2019

Copié

Pour vous :