featuredImage

Alerte : au Tessin, vous pouvez acheter un rustici pour 1 franc

Mais attention, va falloir poser son natel et retaper la baraque.

L’histoire d’Indemini est en fait une histoire triste. Le hameau tessinois se meurt. Un coup d'œil sur son site Web donne le ton. La dernière news date de 2007 et dit :

"Nous ne pouvons pas cacher l’évidence: les centres urbains attirent de plus en plus de personnes des régions périphériques qui recherchent une vie plus confortable. En raison des départs dans notre commune, la vie diminue progressivement et elle devient peu à peu vide."

Triste...

Il n’est donc pas surprenant qu'assez vite, Indemini ait disparue en tant que commune. Par l'intermédiaire de fusions avec plusieurs autres villages mourants, Indemini a rejoint la commune de Gambarogno.

Indemini meurt. Les magnifiques maisons en pierres sèches sont vides et s'effondrent progressivement. Pour ceux qui ne veulent pas faire trois heures et demie en train et en bus à la frontière italienne pour découvrir le village, Google Street View vous en montre une partie.

La bonne affaire. Ou presque.

Pour que Indemini ne meure pas complètement, la commune de Gambarogno a annoncé la vente de 9 maisons en pierre. À vendre, oui, car elle exige un montant... de 1.- franc suisse.

Les maisons sont situées dans la région de Monti di Sciaga, un hameau situé à flanc de colline, loin du centre du village et à trois kilomètres de l'arrêt de bus le plus proche. Donc si le village est mort, ici, c'est mort et enterré. Parfait pour enfin trouver la paix, non ?

Mais avant de sauter sur la bonne affaire et de sortir une thune vite fait, on se calme. Il y a évidemment un piège dans l'histoire. Si vous achetez la maison, vous devez vous engager à la retaper. Et ce sera plutôt coûteux, comme le suggère une photo de l'appel d'offres officiel :

© Commune di Gambarogno

Les personnes intĂ©ressĂ©es doivent s'inscrire d'ici Ă  la fin de l'Ă©tĂ©, Ă©crit la commune. S'il y a suffisamment de rĂ©novateurs assez  talentueux ou qui ont les moyens d'en engager, les rustici en pierre sèche d'Indemini pourraient bientĂ´t revivre. Et avec eux, le village tout entier. Sinon, ce sera une ruine Ă  tout jamais.

Par Matthias Gräub, publié le 15/08/2019

Copié