featuredImage

Les photos aériennes de Délia Zufferey nous offrent un avant-goût de l’hiver

Comme un goût de poudreuse délicieuse.

(© Délia Zufferey)

Délia Zufferey aime la montagne. On l’avait découverte dans une série réalisée dans le cadre de la Résidence, pour laquelle elle avait décroché le prix Konbini. On la retrouve sur les pistes de Cran-Montana, survolant les montagnes et les remontées mécaniques, et magnifiant des paysages alpins solitaires.

Inspirée d’un poème de Rilke qui, rappelons-le, vivait en Valais, dont il s’est beaucoup inspiré pour écrire, en particulier de la montagne… la photographe en a tiré des photos aériennes.

"J’ai cherché le côté esthétique de la montagne, ou plutôt de la trace de l’humain dans le paysage. Les remontées mécaniques n’inspirent pas la beauté, a priori."

La série, réalisée début 2018, s’inscrit dans la lignée des recherches de Délia autour de paysages abstraits et ultra-esthétisants.

"Je faisais déjà de la photo aérienne pour des projets assez abstraits. J’aime prendre de la distance et découvrir le lieu de façon différente, notamment en prenant de la hauteur. Montrer un point de vue qu’on n’a pas l’occasion de voir."

Une manière à la fois monumentale et très personnelle de replacer l’emprise humaine au milieu de la montagne sauvage.

(© Délia Zufferey)

(© Délia Zufferey)

(© Délia Zufferey)

(© Délia Zufferey)

Retrouvez son travail sur son site internet.

Par Antoine Multone, publié le 07/11/2018

Copié