Avec La Dérivée, Yverdon devient la ville la plus cool de Suisse romande

Des ateliers méditation du matin aux soirées tech, La Dérivée a fait vibrer les bords de la Thièle tout l’été. Une preuve de plus, s'il en fallait, qu’Yverdon est l’un des endroits les plus chauds de Suisse romande.

© Pauline Stauffer

Publicité

Entre festival et espace culturel, La Dérivée est le premier projet de l’association yverdonnoise ICI qui se donne la mission de faire émerger un esprit communautaire dans la bourgade lacustre. Mêlant culture, développement durable et projets de cohésion sociale, l’endroit est un ovni dans le paysage culturel et social du Nord vaudois. Entre la Thièle et le lac, la structure éphémère est l’ultime spot où se poser à Yverdon en été, mais pas seulement…

Plus qu’un lieu, un mode de vie

Pour sa deuxième saison, La Dérivée a lancé des activités et événements éclectiques. Ateliers philo, cours de yoga, concerts et performances d’artistes émergents de la scène locale. Conscient de son rôle de tremplin culturel et de lieu de rencontre et d’échange, le comité tient à garder un esprit populaire et ouvert à tous, aux antipodes du caractère élitiste qu’on pourrait attribuer à ce type de projets. On en a parlé avec Marie Romanens, membre du comité.

"On voulait un lieu qui ressemble aux Yverdonnois, qui leur appartienne. C’était très important pour nous que tout le monde s’y sente bienvenu quel que soit son âge, son origine ou sa classe sociale. Des jeunes qui dansent avec les grands-mères lors des bals musettes ou des personnes déplacées par la guerre qui participent, aux côtés d’autres yverdonnois, à des projets artistiques : c’est ça, l’esprit de La Dérivée."

Publicité

© Pauline Stauffer

100 % local et gratuit

Pour Marie, l’aspect économique du projet doit absolument correspondre à sa philosophie communautaire et participative. Loin de viser le bénéfice, La Dérivée propose des produits locaux, en partenariat avec les producteurs de la région, à des prix plus qu’abordables. Les activités et événements sont tous gratuits et ouverts à tous.

"On propose tout de même à nos visiteurs qui en ont les moyens, un prix de soutien et utilisons la méthode du chapeau lors des concerts, par exemple. Ce système permet à toutes les bourses de profiter de notre buvette et de nos activités."

Publicité

L’association peut également compter sur ses 90 bénévoles qui se donnent sans compter tout au long de la saison pour servir le public, nettoyer, monter et démonter la structure, toujours dans une ambiance de fête et de partage.

"La plupart de nos bénévoles sont yverdonnois mais le public vient de toute la Suisse romande. On accueille aussi plus de 19 associations avec lesquelles nous collaborons. C'est cela qui permet des rencontres, la circulation des idées et le partage des expériences de chacun."

Yverdon, centre du monde ?

En quelques années, Yverdon s’est imposé comme le lieu où les choses se passent en matière de culture alternative en Suisse romande. Entre la salle de concert de l’Amalgame et les festivals estivaux comme Castrum et AlternatYv, l’ancienne cité industrielle a su rebondir et se donner un nouveau souffle culturel qui n’a rien à envier à l’Arc lémanique, et ce n’est que le début.

Publicité

La Dérivée a déjà annoncé qu’elle sera présente au même endroit pour l’été 2019 et est actuellement à la recherche d’un espace permanent pour développer ses activités tout au long de l’année.

© Pauline Stauffer

© Pauline Stauffer

© Pauline Stauffer

Par Régine Bucher, publié le 23/08/2018

Copié

Pour vous :