(© Alvaro Romeo)

featuredImage

Le DAF, le festival le plus WTF de Suisse, s’ouvre à Genève

Sur cinq jours s’étend le très surprenant Deviant Art Festival à Genève, du 21 au 25 mars. Comme son nom l’indique, c’est déviant, absurde, expérimental, différent… On y va pour écouter de la musique, mais pas seulement.

(© Alvaro Romeo)

Créé en 2012 par l’association La Reliure, le Deviant Art Festival (DAF) innove avec pas grand-chose."On a eu un lieu, alors on a voulu faire un festival pluridisciplinaire", nous explique Kevin, l’un des programmateurs. Dans ce festival, on trouve de tout : performances, conférences, espaces libres de parole, nourriture, danses, lectures, concours, jeux, bière et encore plein d’autres choses.

Un appel à candidatures est lancé quelques mois avant le festival et tout le monde peut y participer. "Il suffit de proposer quelque chose de fort et d’inspirant", rappelle Kévin. Cette année, 200 projets ont été proposés et 95 ont été retenus. "On est obligés de faire un peu de sélection même si l’idée du DAF n’est pas de faire de la curation, on n’est pas élitiste. Au final, ce sont les artistes qui font le festival", souligne-t-il.

Nintendo DS et créations pâtissières

Entre artistes locaux, pépites inconnues et noms plus célèbres, le DAF voit défiler beaucoup de monde pendant cinq jours. Cette année, on peut y croiser, entre autres, Cerise Rossier, artiste genevoise habituée du lieu, qui propose une performance où elle incarne un personnage traumatisé par son bachelor en art conceptuel à l’Ecal, qui aura lieu le 24 mars.

On pourra aussi croiser POL, musicien genevois qui utilise trois Nintendo DS pour faire de la musique expérimentale en live. Le vendredi 23 mars, on pourra aller voir Stan Briche, un comédien et danseur français qui présente un mash-up de danses faites de gestes collectés sur Internet.

Le dimanche 25 mars, on trouvera (Musicfor)eggplant, entre performance et chanson. Le groupe nous convie, pour l’anniversaire de sa chanteuse, à un concours de créations pâtissières. Le festival sera clôturé par une fête qui commencera à 15 heures le 25 mars, où les sons low beat d’Arutani, venu de Bâle, viendront chatouiller nos oreilles fraîchement réveillées.

Comme l’année dernière, en direct live, la DAF Tivi proposera des programmes exclusivement créés pour le festival, entre discussions d’artistes, interviews, pubs et performances, illustrant la volonté d’exporter le festival hors des murs de La Reliure. Rendez-vous dès le 21 mars à 18 heures pour découvrir un festival réellement… what the fuck.

Du 21 au 25 mars à La Reliure, rue de Saint-Jean-45 à Genève. Retrouvez le programme complet sur le site du DAF.

Par Emmanuelle Fournier-Lorentz, publié le 21/03/2018