featuredImage

La piscine au cinéma en 10 films pour mieux vivre la canicule

Alors que la France s'apprête à vivre une canicule écrasante, Konbini vous invite à piquer une tête dans les piscines du cinéma.

Cette semaine, comme pour entamer dignement l’été, la chaleur est au rendez-vous. Pour surmonter cette épreuve caniculaire, Konbini fait un tour d’horizon des piscines qu’on a croisées dans le cinéma. Films d’horreur, comédies, drames, teen-movie, remakes, films d’auteur et blockbusters… la piscine, qu’elle soit publique ou privative, qu’elle serve à nager, à flirter ou à chanter et danser, apporte souvent de riches rebondissements. 

En piquant une tête dans les films où les bassins ont la cote, et à force d’imagination, vous pourriez peu à peu oublier la vague de chaleur étouffante et prendre le souffle de votre ventilateur pour une brise légère. 

1. La Piscine

Forcément. Le film iconique qui dépeint les passions brûlantes de Romy Schneider et Alain Delon apparaît comme le plus évident. Le film de Jacques Deray rythmé par Michel Legrand traverse les époques depuis 1969 et marque les premiers moments de gloire de Jane Birkin. Si ce thriller romantique reste l’une des pierres angulaires du septième art, nombreux sont ceux qui ont tenté de lui succéder, de François Ozon avec Swimming Pool au plus récent A Bigger Splash de Luca Guadagnino. 

2. La La Land 

Dans La La Land, c’est grâce à la mise en scène magistrale de Damien Chazelle que la piscine est mise en avant. En plantant son film dans un Los Angeles coloré et parfois cruel pour les comédiens, le réalisateur n’hésite pas à investir les lieux iconiques de la région pour y planter son histoire d’amour. Si tout commence sur un parking pour Ryan Gosling et Emma Stone, l’aventure se poursuit à une pool party en pleine journée et une pool party nocturne, plus guindée, signatures du Hollywood branché. À cette occasion, un "Someone in the Crowd" déchaîne une centaine de danseurs professionnels dont les prouesses sont bluffantes, autour de la piscine :

3. Le Grand Bain 

Dans le sport, la piscine a aussi son rôle à jouer. On aurait pu citer Les Crevettes pailletées mais on vous conseille plutôt Le Grand Bain qui met en scène la petite famille du cinéma français en slip. Benoît Poelvoorde, Philippe Katerine, Guillaume Canet, Mathieu Amalric et Jean-Hugues Anglade brisent les clichés sur la natation synchronisée en se préparant au Championnat du monde de natation synchronisée masculine. Le film sur ce crew bedonnant, mené par le sifflet de Gilles Lellouche à la réal, est un véritable feel-good movie qui devrait apaiser vos bouffées de chaleur : 

4. La Naissance des pieuvres  

La natation synchronisée a aussi été à l’honneur du côté féminin à travers la caméra de Céline Sciamma avec La Naissance des pieuvres. Le film marquait alors les débuts prometteurs de la réalisatrice et de son actrice fétiche Adèle Haenel. Trois adolescentes explorent leur sexualité, entre complexes et désinhibition. 

5. Under The Silver Lake 

David Robert Mitchell lui-même disait que son Under the Silver Lake "est fait pour être vu plusieurs fois”. C’est l’occasion. Qu’on aime ou qu’on déteste ce film, il y a bien un mystère à résoudre et l’été pourrait bien être le moment propice pour tenter de restituer toutes les pièces de ce puzzle. Andrew Garfield incarne un jeune locataire amorphe, dont la journée se résume à zoner sur son transat et dater une actrice en herbe. Un jour, il rencontre une de ces voisines dans la piscine – empruntant ici une scène à l’inachevé Something’s Got to Give de George Cukor, le dernier film de Marilyn Monroe. Après une brève nuit de flirt, cette dernière se volatilisera et le héros entamera un jeu de piste dans le grand Los Angeles : 

6. Scarface 

Si Scarface n’a pas besoin d’attendre la hausse des températures pour être revu, la scène de la piscine est en soi anecdotique mais reste un best-seller dans l’art de se prendre un énorme râteau. On peut constater avec tristesse qu’en 2019, cette fameuse "scène de la langue" pourrait encore servir d’exemple à plus d’un goujat qui ne saurait pas comment aborder une fille. 

7. Le Loup de Wall Street 

Si vous êtes d’humeur fêtarde, vous pourrez toujours piocher dans les valeurs sûres : à savoir Leonardo DiCaprio et Martin Scorsese. Dans Le Loup de Wall Street, où le luxe, la coke et le fric constituent les trois piliers du décor, la piscine remplie à ras bord de bons vivants est précisément un bon indicateur de la vision hors-norme du réalisateur qui taille le portrait du trader Jordan Belfort : "More is never enough".

8. 12 Feet Deep 

Ici, la piscine a des allures de cauchemar. Inspiré d’une histoire vraie, le film d’horreur de Matt Eskandari vous fera regarder par deux fois la pendule avant de vous baigner dans une piscine publique. Deux nageuses se retrouvent coincées dans une piscine olympique pendant deux jours. En plus de devoir combattre le froid, la solitude, la fatigue et la panique, une présence masculine rôde autour des prisonnières…

9. The Kissing Both 

Pour les amateurs des rom-coms de Netflix, The Kissing Both débute avec une cascade bien stylée, il faut l’avouer : sauter depuis la fenêtre de sa chambre dans sa piscine… c’est carrément irréel. 

10. Le Monde est à toi

Bijou solaire tourné entre la France et l’Espagne, à Benidorm, Le Monde est à toi plonge souvent ses comédiens dans la piscine, lieu de désir et d’action. Karim Leklou campe un petit dealer, le temps de monter son biz de Mr. Freeze au Maghreb. Pivotent autour de lui, sa mère folle (que joue excessivement bien Isabelle Adjani), sa copine michto (Oulaya Amamra de Divines), le déjà culte Poutine (une version perchée de Sofian Khammes), un Philippe Katherine qui se la joue Saul Goodman et un Vincent Cassel qui se réinvente toujours. 

Par Lucille Bion, publié le 24/06/2019

Copié