featuredImage

Apple aurait claqué plus de 500 millions de dollars dans le gaming

La marque à la pomme ne semble pas faire dans la demi-mesure, mais ce ne sera pas nécessairement suffisant...

Le gaming continue de faire parler de lui dans les hautes sphères des GAFAM : de la plateforme Google Stadia, attendue de pied ferme fin 2019, à la nouvelle Xbox de Microsoft (qui sera très probablement dévoilée à l’E3 prochain), en passant par le récemment annoncé service Apple Arcade, aucun des géants de la tech ne semble vouloir faire l’impasse sur un secteur aussi juteux.

Tim Cook, le PDG de la firme créée par Steve Jobs, a de grandes ambitions pour Apple Arcade. Son service tentera ainsi de se saisir d’un secteur encore sous-exploité par les géants : le jeu mobile, particulièrement les titres "premium" (des jeux assez travaillés, qui sont payants à la base mais sans microtransactions par la suite).

D’après des sources du Financial Times, Apple compterait investir au total plus de 500 millions de dollars (442 millions d’euros). Son objectif est d’être capable de proposer un catalogue suffisamment fourni (de préférence avec des exclusivités), pour préparer un lancement optimal à l’automne 2019.

Du côté de la bourse (NASDAQ) on voit dans Apple un sérieux concurrent sur le marché du jeu vidéo, mais la firme pourrait investir beaucoup plus pour se lancer correctement. Toujours selon le Financial Times, Apple dépenserait plusieurs millions de dollars pour chacun des 100 jeux annoncés. Ainsi, le chiffre de 500 millions dollars est une prévision basse : la facture pourrait rapidement monter. Pour rappel, en 2017, Apple avait dépensé pas moins de 1 milliard de dollars afin d’acquérir des contenus originaux pour sa plate-forme de télévision.

Les négociations peuvent être rudes dans le gaming, surtout quand des géants comme Google ou Tencent (actionnaire majoritaire d’Epic Games) viennent se frotter aux acteurs "traditionnels", notamment les constructeurs de consoles (Microsoft, Sony et Nintendo). Les prix des licences peuvent ainsi rapidement flamber – surtout quand on parle de deals l’exclusifs.

À ce propos, les premiers témoignages sur les contrats proposés par Apple aux développeurs indiquent que les titres seraient des exclus d’Apple Arcade pour six mois, avant de pouvoir être portés librement sur d’autres supports – mais, probablement pas sur Android.

Par Pierre Bazin, publié le 15/04/2019