AccueilBiiinge

On a classé (objectivement) les meilleurs épisodes de Better Call Saul

Publié le

par Anaïs Bordages

Difficile de n’en garder que dix, mais, comme Saul Goodman devant son placard tous les matins, il a fallu faire des choix !

On a classé (objectivement) les meilleurs épisodes de Better Call Saul

© AMC

#10. “Bingo” (S1E7)

©AMC

Chuck était sinistre, Lalo était irrésistible. Mais les Kettleman resteront sans doute les méchants les plus bêtes (et les plus drôles) de Better Call Saul. On se régale donc de voir Jimmy réduire à néant cet odieux couple de détourneurs de fonds. C’est aussi une des premières fois que l’on voit l’avocat “bien faire”, renonçant à ses ambitions et à ses instincts immoraux par loyauté envers Kim. Quant à la scène où Mike vole l’argent des Kettleman, c’est un exemple parfait du genre de montages élaborés qui feront toute la saveur de la série.

#9. “Winner” (S4E10)

© AMC

Dans le final de la saison 4, plusieurs personnages basculent un peu plus vers l’obscurité. L’épisode, qui se déroule un an après la mort de Chuck, fait remonter à la surface tout le rejet qu’a subi Jimmy au fil des années. Meurtri, l’avocat se crée une carapace et choque Kim en changeant son nom pour devenir… Saul Goodman. Mike est quant à lui obligé de trahir son code d’honneur lorsque Gus le charge d’exécuter Werner Ziegler, un employé avec qui il avait pourtant noué des liens solides.

#8. “Rico” (S1E8)

© AMC

Jimmy découvre les abus de la maison de retraite Sandpiper, et se plonge dans l’affaire avec l’aide de Chuck. L’occasion de déjà savourer la ténacité légendaire du futur Saul Goodman (qui part à la pêche aux preuves dans une benne à ordures, avant de passer la nuit à reconstituer des documents broyés). Cette courte trêve entre les deux frères, ainsi que le cas Sandpiper, impacteront profondément tout le reste de la série.

#7. “Bad Choice Road” (S5E9)

©AMC

Ayant échappé de peu à la mort dans le désert, Jimmy pense avoir survécu au pire. Mais cet épisode prouve que les ennuis sont loin d’être terminés. Les vingt dernières minutes sont consacrées à l’une des confrontations les plus tendues de la série, lorsque Lalo se rend directement au domicile de Kim et Jimmy pour les menacer – jusqu’à ce que Kim lui taille un costard dans une scène d’anthologie.

#6. “Five-O” (S1E6)

© AMC

“Tu sais ce qui s’est passé. La question est : est-ce que tu peux vivre avec ?” Dans une série sur la corruption morale et la lente érosion qu’elle provoque, le premier grand épisode de Better Call Saul raconte comment Mike a vengé la mort de son fils, seul flic honnête dans un commissariat corrompu. Jonathan Banks, qui crevait déjà l’écran dans Breaking Bad, livre ici une de ses meilleures performances.

#5. “Something Unforgivable” (S5E10)

© AMC

Cet épisode contient l’équilibre parfait entre les deux meilleurs éléments de Better Call Saul. D’un côté, l’intrigue haletante du cartel s’accélère, lorsque le redoutable Lalo est trahi par Nacho et attaqué dans sa maison au Mexique. De l’autre, le drame psychologique entre Jimmy et Kim atteint son apogée dans ce final. Traumatisée par sa confrontation avec Lalo, et refusant d’être infantilisée par tous les hommes qui voudraient la “protéger”, Kim bat Jimmy à son propre jeu en suggérant une manigance impardonnable contre Howard, son ancien patron et mentor – ce qui aura des conséquences néfastes sur le reste de la série. Le revirement de Kim sous les yeux inquiets de son mari est un des coups de maître de la série, qui suggère que tout le monde, y compris nous, avait sous-estimé la jeune femme.

#4. “Lantern” (S3E10)

© AMC

“Tu fais du mal aux gens. Assume-le. Franchement, je te respecterais plus si c’était le cas. […] La vérité, c’est que tu n’as jamais tant compté que ça pour moi.” Le final combustible de la saison 3 voit la chute tragique de Chuck, jusqu’à présent le plus grand adversaire de Jimmy dans la série. Après avoir prononcé ces terribles derniers mots à son petit frère, l’odieux avocat perd totalement les pédales, et détruit sa propre maison, persuadé qu’elle renferme des sources d’électricité cachées. Et lorsque, à bout de forces, Chuck renverse une lanterne, on observe de loin son salon s’embraser dans une dernière scène glaçante. Cet épisode, qui prouve que Better Call Saul peut être tout aussi sombre et sanglante que sa grande sœur Breaking Bad, est aussi celui où l’on découvre comment Hector Salamanca a perdu l’usage de la parole.

#3. “Bagman” (S5E8)

©Greg Lewis/AMC/Sony Pictures Television

Jimmy n’a jamais été aussi près de la mort que dans cet épisode explosif, où lui et Mike se retrouvent perdus en plein désert, poursuivis par des hommes du cartel. Une masterclass d’écriture et de mise en scène qui nous tient en haleine jusqu’au bout, et se conclut sur une cascade effarante, lorsque Mike parvient à renverser la voiture de leur ennemi d’un seul tir de fusil.

#2. “Fun and Games” (S6E9)

© AMC

Cet épisode, mélancolique et calmement dévastateur, nous offre la déflagration tant attendue depuis six saisons. Mike est mis face à son déshonneur dans une scène bouleversante, alors qu’il rend visite au père de Nacho pour lui apprendre que son fils est mort. Lors d’une scène de flirt timide avec un sommelier, on en apprend aussi un peu plus sur Gus Fring et le poids écrasant de sa solitude. Enfin, rongée par la culpabilité, Kim atteint son point de rupture et quitte Jimmy, ce qui achèvera de transformer ce dernier en Saul Goodman, l’avocat véreux de Breaking Bad. La série a beau s’être conclue quatre épisodes plus tard, “Fun and Games” aurait fait un parfait finale.

#1. “Chicanery” (S3E5)

© AMC

Better Call Saul a toujours su comment pimenter son intrigue avec des scènes d’action ébouriffantes et des histoires de cartel de plus en plus complexes. Mais ce qui la démarque de sa grande sœur Breaking Bad, c’est son aspect judiciaire. Dans cet épisode époustouflant, Jimmy met fin au long affrontement qui l’oppose à son frère Chuck, en prouvant devant un tribunal que ce dernier souffre de troubles mentaux, et que son “hypersensibilité électromagnétique” est en fait complètement somatique. Dans le rôle de Chuck, Michael McKean lâche les chevaux avec un monologue final survolté qui laisse entrevoir toute sa fureur psychotique (et pourtant, il a raison d’accuser Jimmy). Une humiliation dont le brillant Chuck McGill ne se remettra pas, et un péché avec lequel Jimmy et Kim devront toujours vivre.

Les six saisons de Better Call Saul sont disponibles sur Netflix.

À voir aussi sur Konbini :