AccueilArts

Un site vendant des œuvres de Banksy victime d’une cyberattaque massive

Publié le

par Konbini avec AFP

Le site a reçu plus de 3 000 cyberattaques hostiles. Les bénéfices devaient aller au peuple ukrainien.

Un site vendant des œuvres de Banksy victime d’une cyberattaque massive

© Banksy

Une vente en ligne d’œuvres de l’artiste Banksy destinée à recueillir des fonds au profit du peuple ukrainien a été la cible d’une attaque informatique provenant d’adresses IP russes, ont affirmé les organisateur·rice·s.

La Legacy of War Foundation a organisé en décembre la vente de 50 sérigraphies de l’artiste britannique au prix unitaire de 5 000 livres sterling (5 660 euros), représentant une souris blanche glissant, les griffes plantées dans un carton estampillé “Fragile”.

La vente des œuvres, numérotées et certifiées, était limitée à un exemplaire par acheteur·se. “Le site a reçu plus d’un million de demandes (et 3 500 attaques hostiles venant d’adresses IP russes)”, a indiqué la fondation sur son site.

Banksy avait indiqué sur Instagram que les bénéfices tirés de la vente de ces 50 sérigraphies “iront à nos amis en Ukraine”. Ils serviront notamment à acheter ambulances, générateurs, chauffages et lampes solaires pour des populations privées d’électricité et à continuer à aider des refuges à destination des femmes et de la communauté LGBTQIA+, selon l’association.

À voir aussi sur Konbini

Mi-novembre, Banksy avait posté sur son compte Instagram une vidéo compilant ses œuvres peintes au pochoir en Ukraine, dont celle représentant un individu portant un masque à gaz à Gostomel, confirmant ainsi en être l’auteur.

En Ukraine, l’artiste a été en contact avec la Legacy War Foundation, dont il a vu les équipes apporter “soins, chauffages, eau, et un visage amical pour des gens en plein désespoir dans un bâtiment bombardé”, a-t-il expliqué sur le site de la fondation.

“Ils m’ont aussi prêté une de leurs ambulances pour travailler”, a-t-il raconté, “ce qui s’est avéré extrêmement utile quand une babouchka en colère m’a découvert en train de peindre sur son bâtiment et a appelé la police”.