AccueilArts

Un photographe de guerre partage son expérience dans un livre photo puissant

Publié le

par Lise Lanot

Le photographe de guerre Christoph Bangert a publié un livre consacré à son activité et les doutes qui l’assaillent.

Un photographe de guerre partage son expérience dans un livre photo puissant

© Christoph Bangert

Pendant plus de dix ans, Christoph Bangert a travaillé en tant que photographe de guerre, vendant ses images à de grosses publications internationales. En parallèle de ce travail de photojournaliste, l’Allemand a développé une métaréflexion sur sa pratique et la réception de ses images.

Ces considérations ont pris la forme d’une trilogie d’ouvrages photo. Le premier, publié en 2014, War Porn condense des images que l’artiste n’avait pu se décider à partager, estimant qu’elles étaient trop douloureuses ou pas assez informatives.

© Christoph Bangert

Dans War Porn, Christoph Bangert mettait ainsi en lumière les questions relatives à l’éthique de son activité qui n’ont jamais cessé de le quitter : “Est-ce que j’exploite mes sujets ? Est-il moral de travailler en tant que photographe dans des zones de guerre et des zones sinistrées ? Pourquoi sommes-nous tous si attirés par des images du malheur des autres ?”

À voir aussi sur Konbini

Faire sens de l’absurdité de la guerre

Son deuxième livre, hello camel (2016), s’attelait à décrire “l’amère absurdité de la guerre”. Il y publiait des images documentant la façon dont “les humains tentent de recréer une normalité apparente face au chaos et la violence”. Désormais éloigné des zones de guerre, Christoph Bangert a élaboré un dernier volume sous forme de carnet de bord.

© Christoph Bangert

Rumors of War clôture cette introspection. L’auteur “ose avouer que la guerre lui manque et qu’il doit trouver des moyens de s’acclimater à la paix”. Il revient également sur le “conflit interne” qui agite les reporters de guerre, entre “le besoin irrésistible et égoïste de faire quelque chose d’utile” et “le fait d’inquiéter en toute connaissance de cause ses proches, qui vivent un enfer émotionnel”.

Le carnet compile ses photos, photos du front mais aussi de son intimité : un Polaroid de ses deux filles, pris le jour d’un de ses départs ; des billets d’avion ; des emballages de gâteau et des mots écrits de sa main. Le livre présente la double vie des photojournalistes et le sentiment schizophrénique qui peut les agiter.

Au fil des pages, une seule certitude se dessine pour Christoph Bangert : “Il ne retournera plus jamais à la guerre.” Heureusement pour lui, et contrairement aux personnes qu’il a photographiées pendant plus de dix ans, il a le choix.

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

© Christoph Bangert

Couverture de Rumors of War, édité chez Kehrer Verlag. (© Christoph Bangert)

Rumors of War de Christoph Bangert est publié aux éditions Kehrer Verlag.