AccueilArts

Un musée vous propose de palper les seins de célèbres tableaux

Publié le

par Pauline Allione

Une exposition interactive qui œuvre à une meilleure connaissance de l’autopalpation et à la prévention du cancer du sein.

Un musée vous propose de palper les seins de célèbres tableaux

© MACMA/Youtube

S’il n’est pas d’usage de toucher les œuvres exposées et encore moins les seins des tableaux, l’art a innové au service de la santé. C’est tout le contraire que le public a été encouragé à faire lors de l’exposition “L’art de l’autoexamen” qui s’est tenue en mai dernier au musée argentin Isaac Fernández Blanco.

Conçue par l’agence David Buenos Aires et l’association nationale MACMA, qui lutte contre le cancer du sein, l’exposition invitait à palper la poitrine d’œuvres classiques pour sensibiliser à l’autopalpation.

Poitrines en relief et symptômes à détecter

Le musée a reproduit trois tableaux, La Fornarina de Raphaël, Les Trois Grâces de Rubens et Bethsabée au bain tenant la lettre de David de Rembrandt, avant d’ajouter du relief aux seins des femmes représentées.

© MACMA/apture d’écran YouTube

Certaines grosseurs non visibles à l’œil nu y avaient été dissimulées afin d’apprendre à reconnaître les symptômes du cancer du sein, tels que des grosseurs, des ganglions lymphatiques, des renflements, des modifications de la peau ou des mamelons…

“Il y a environ 500 ans, les artistes peignaient des femmes présentant les signes graphiques d’un possible cancer du sein. De nos jours, beaucoup de femmes ne peuvent pas savoir qu’elles ont un cancer du sein parce qu’elles ne savent pas en reconnaître les symptômes”, explique la Dr Liliana Sosa, spécialiste en imagerie diagnostique dans une vidéo du MACMA.

En France, où le cancer du sein est l’un des plus répandus, la Haute Autorité de la Santé recommande aux femmes de 50 à 74 ans de procéder à un examen clinique et une mammographie tous les deux ans. L’autopalpation est également vivement conseillée à tout âge, et peut se faire à tout moment.

© MACMA/Capture d’écran YouTube

À voir aussi sur Konbini :