AccueilArts

On vous a demandé quelle œuvre d’art représentera le mieux votre année 2022

Publié le

par Nina Iseni

Certains abordent cette année comme la Grande Vague d’Hokusai, d’autres comme un personnage paisible mais seul d’une peinture d’Edward Hopper.

On vous a demandé quelle œuvre d’art représentera le mieux votre année 2022

© Edward Hopper/

Entre une pandémie qui n’en finit pas, un tas de catastrophes naturelles et des polémiques à tout-va, 2020 et 2021 n’ont pas été deux années très joyeuses. D’ailleurs, lorsqu’on vous avait demandé quelle œuvre d’art décrirait le mieux votre année 2021, joie et bonne humeur n’étaient pas forcément les mots d’ordre.

Du coup, on avait envie d’en savoir un peu plus sur vos attentes et vos envies pour cette nouvelle année. On vous a donc posé une question simple sur nos réseaux sociaux : Quelle est l’œuvre d’art qui décrira le mieux votre année 2022 ?Sans vous spoiler, à l’image de votre année 2021, ce n’est pas très joyeux.

Ramon Casas, Jeune décadente, 1899. (© Musée de Montserrat)

Pour commencer, un bon nombre d’entre vous est déjà bien fatigué par cette nouvelle année qui a débuté il y a… un mois. C’est pourquoi vous avez été nombreux·ses à nous décrire 2022 au travers d’œuvres d’art représentant l’ennui et l’abattement. Dans les commentaires, on retrouve par exemple la Jeune Décadente de Ramon Casas, véritable incarnation de la flemme intense qu’on a tou·te·s pu ressentir un jour.

À voir aussi sur Konbini

La Persistance de la mémoire (aussi connue sous le nom des “Montres molles”) de Salvador Dalí est également revenue à plusieurs reprises dans les commentaires. À juste titre, d’ailleurs. Le temps semble distordu depuis quelques années et, pour beaucoup, 2022 ne sera pas une exception.

Salvador Dalí, La Persistance de la mémoire (Les Montres molles), 1931. (© Museum of Modern Art)

Un autre thème – évoqué à de nombreuses reprises dans vos partages – est celui de l’angoisse et de la peur. Évidemment, vous nous avez envoyé Le Cri d’Edvard Munch, qui reflète parfaitement l’avenir que nous réserve cette nouvelle année anxiogène et incertaine.

De façon plus subtile, La Grande Vague de Kanagawa (plus connue sous le nom de “La Vague”) du peintre japonais Hokusai associe cette nouvelle année à une menace qui plane au-dessus de nos têtes, comme ces nouvelles “vagues” de Covid-19 tous les cinq mois.

Hokusai, La Grande Vague de Kanagawa, 1820–1831. (© British Museum)

Certain·e·s d’entre vous ont plutôt opté pour une année 2022 rythmée par un mot d’ordre : l’absurde. À l’image de la banane scotchée de Maurizio Cattelan, estimée à 120 000 dollars, ou encore du célèbre Manneken-Pis de Bruxelles. Vous n’avez pas vraiment l’air de vous attendre à une année 2022 sensée. D’autres voient ces prochains mois comme un isolement et une introspection au cœur de grandes villes qui nous font nous sentir seul·e·s, comme les peintures d’Edward Hopper.

Par-dessus tout, il semblerait que vous ayez une envie intense d’évasion et de nature, et ça s’est clairement senti dans vos commentaires. Par exemple avec le tableau Luxe, calme et volupté peint par Henri Matisse en 1904, qui est une véritable ode au bonheur procuré par une bonne semaine de vacances. On vous comprend, on en a tous bien besoin en ce moment. On vous souhaite donc une année 2022 pleine de calme, de luxe et de volupté.

Chargement du twitt...