AccueilArts

Quand Marina Abramović et Ulay s’aspiraient l’âme pour symboliser leur amour

Publié le

par Lise Lanot

Pendant 12 ans, le couple a exploré les limites du corps, de l'ego et de l'union.

Quand Marina Abramović et Ulay s’aspiraient l’âme pour symboliser leur amour

© Marina Abramović Archives/Adagp, Paris, 2021/Collection macLYON

En 1976, Marina Abramović rencontrait Frank Uwe Laysiepen, déjà connu sous le nom d’Ulay à travers son travail photographique questionnant les notions d’identité de genre. Au moment où le photographe allemand rencontre l’artiste serbe, sa carrière commence à s’essouffler. Ensemble, ils vont s’offrir une nouvelle bouffée créatrice.

Très vite, c’est l’amour fou, la fusion artistique. Pendant douze ans, les partenaires interrogent les limites de leurs corps, de leurs individualités, de leurs ego et de leurs pouvoirs créateurs. Un an après leur rencontre, Marina Abramović et Ulay créent Breathing in/Breathing out, une performance qui se termine en malaise, au sens propre du terme.

Les deux artistes débutent la performance à genoux, les narines bouchées par des filtres de cigarette. Ils collent leurs bouches l’une contre l’autre et s’échangent leur souffle, déchargé d’oxygène, jusqu’à ne plus échanger que du dioxyde de carbone. La performance se termine lorsque le couple se retrouve à bout de souffle, littéralement, l’un de l’autre.

Les limites d’un “corps à deux têtes”

Le duo a vécu une histoire d’amour et de créativité intense, jusqu’à se considérer comme un “corps à deux têtes”. Cette fusion a inspiré leur longue réflexion artistique qui comprend aussi un travail sur les limites du couple hétérosexuel. [Breathing in/Breathing out] possède l’intimité de l’acte amoureux tout en montrant ses dimensions compétitives et destructives”, énonce justement le Stedejlik, musée amstellodamois qui accueillit la performance en 1977.

Marina Abramović & Ulay, Breathing in/Breathing out, 1977-1999. (© Marina Abramović Archives/Adagp, Paris, 2021/Collection macLYON)

Le duo d’artistes n’a pas arrêté sa réflexion à Breathing in/Breathing out. En 1977, le couple fait percuter ses deux corps pendant une heure dans Relation in Space. La même année, le tandem se tient dévêtu, l’un en face de l’autre, obligeant le public du musée à passer dans l’espace restreint laissé entre leurs deux corps nus et immobiles le temps d’Imponderabilia. En 1980, Ulay tend un arc et une flèche en direction du cœur de Marina (un “exercice de confiance”, selon elle) pour Rest Energy.

En 1988, Ulay et Marina Abramović offrent au monde leur dernière collaboration. En marchant chacun depuis un bout opposé de la Grande Muraille de Chine avant de se rejoindre en son centre, ils marquent la fin de leur couple et de leur duo d’artistes. Ainsi, le couple se sépare comme il a existé, en performance.

Ulay est longtemps resté le simple “compagnon” de cette dernière et est décédé le 2 mars 2020. Marina Abramović poursuit quant à elle sa carrière en solo et continue de connaître de grands succès.

Le macLYON présente l’exposition “Marina Abramovic & Ulay.
La collection : performances 1976-1988″ jusqu’au 2 janvier 2022.

À voir aussi sur Konbini :