AccueilArts

Le marché de l’art s’attend à une pluie de records de vente à New York

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

Des Monet, des Warhol, des Rothko et la plus importante collection d’art d’un couple richissime divorcé vont faire flamber les enchères au mois de mai.

Le marché de l’art s’attend à une pluie de records de vente à New York

© Pauline Loroy/Unsplash

Pluie de nouveaux records en vue sur le très lucratif marché de l’art à New York : la maison Christie’s a mis en vente un portrait de Marilyn Monroe par Andy Warhol, estimé à 200 millions de dollars et vendu 195 millions de dollars, ce qui en fait l’œuvre d’art du XXe siècle la plus chère jamais vendue aux enchères. La maison Sotheby’s n’est pas en reste puisqu’elle vendra à partir du 16 mai pour un milliard de dollars d’œuvres d’art contemporain et moderne, dont un second lot de la très réputée collection Macklowe.

Sotheby’s avait tout écrasé en novembre dernier en totalisant 676 millions de dollars de ventes en une seule soirée, rien qu’avec le premier lot de cette collection Macklowe. Celle-ci avait été mise sur le marché à la suite du divorce du richissime couple formé par Harry Macklowe, un promoteur immobilier, et Linda Burg, une administratrice honoraire du Metropolitan Museum of Art.

“Sans aucun doute, l’enthousiasme est sans précédent”, estime auprès de l’AFP Joan Robledo-Palop, collectionneur et PDG de la maison Zeit Contemporary Art. L’année 2021 fut déjà celle de tous les records avec 7,3 milliards de dollars de ventes pour Sotheby’s.

Des expert·e·s estiment que la pandémie de Covid-19 avait fait certes disparaître les ventes aux enchères en personne mais pas l’appétit et l’argent des acheteur·se·s, surtout new-yorkais·es et asiatiques. En outre, les NFT sont considérés comme la nouvelle poule aux œufs d’or.

À voir aussi sur Konbini

Marilyn Monroe et Warhol

Chez Christie’s, on se targuait que le tableau Shot Sage Blue Marilyn peint en 1964 par Andy Warhol soit “la peinture la plus importante du XXe siècle à être vendue aux enchères en une génération”. Le tableau est parti pour 195 millions de dollars, ce qui en fait l’œuvre d’art du XXe siècle la plus chère jamais vendue aux enchères.

Cette célèbre image de Marilyn Monroe appartient à la fondation zurichoise Thomas et Doris Ammann, qui consacrera le produit de la vente “à une œuvre de charité” pour des “programmes de santé et d’éducation” d’enfants à travers le monde, selon Christie’s.

Pour l’anecdote, les quatre œuvres Shot Marilyns, dont ce Shot Sage Blue Marilyn, tirent leurs noms d’un incident survenu en 1964 dans l’atelier d’Andy Warhol à Manhattan : une femme demandant à l’artiste si elle pouvait “photographier” les tableaux (“shoot” en anglais) tira dessus au revolver. Les expert·e·s de Christie’s comparent même cette image de Marilyn souriante – dont la photo originale fut tirée du film Niagara de Henry Hathaway – au sourire mystérieux La Joconde de Léonard de Vinci.

Monet, Degas, Rothko

“Cette saison est l’un de ces moments uniques” qui n’arrive qu’une fois “par décennie”, a affirmé à l’AFP Alex Rotter, patron des ventes chez Christie’s. La Petite danseuse de quatorze ans, sculpture de bronze signée Edgar Degas, s’est vendue 41,6 millions de dollars, plus haut prix aux enchères pour une œuvre de l’artiste français.

Ce n’est pas l’original de l’artiste, exposé à la National Gallery of Art de Washington, mais l’une des épreuves exécutées dix ans après la mort de l’impressionniste français par le fondeur Adrien-Aurélien Hébrard. C’est un nouveau record pour Degas : le précédent, en 2015 à Londres, à 22,2 millions d’euros, venait d’une autre version de La Petite danseuse.

La sculpture, estimée à 20 à 30 millions par Christie’s, faisait partie des douze pièces de la collection d’Anne Bass, une femme d’affaires américaine décédée en 2020, mécène pour plusieurs grands musées états-uniens et les ballets de New York, qui fut l’épouse du milliardaire et héritier d’un empire du pétrole au Texas Sid Bass.

Toutes les œuvres étaient exposées de son vivant dans son luxueux appartement de la 5e avenue à Manhattan : parmi elles, deux peintures de l’expressionniste Mark Rothko, dont un Untitled (Shades of red) est parti à 66,8 millions de dollars, et trois peintures de Claude Monet. Son Parlement, soleil couchant, une huile sur toile à la fois sombre et lumineuse, a été vendue 75,96 millions de dollars.

Un record a aussi été battu pour un bronze de Picasso : Tête de femme (Fernande) est devenu le bronze le plus cher de l’artiste jamais vendu aux enchères, à 48,48 millions de dollars. Le peintre espagnol avait perdu le titre de l’œuvre la plus chère du XXe siècle aux enchères, Les Femmes d’Alger (version 0), vendue 179,4 millions de dollars en 2015, ayant été dépassé par le portrait de Marilyn Monroe par Andy Warhol, qui a atteint 195 millions de dollars.

Konbini arts avec AFP.