AccueilArts

La communauté queer indienne sublimée dans des portraits très mystiques

Publié le , modifié le

Par Pauline Allione

Inspiré de la mythologie indienne, le photographe Supranav Dash met en lumière ces personnes qui évoluent dans une société encore largement conservatrice, transphobe et homophobe.

La communauté queer indienne sublimée dans des portraits très mystiques

© Supranav Dash

Quatre ans après la dépénalisation de l’homosexualité en Inde, où la Cour Suprême avait partiellement invalidé l’article 377 du Code pénal qui punissait d’emprisonnement les rapports homosexuels, qualifiés de “contre nature”, les libertés des personnes LGBTQ+ restent restreintes.

Dans son projet Eros And Its Discontents, entamé en 2016 et toujours en cours, le photographe Supranav Dash met en lumière ces personnes qui évoluent quotidiennement au sein d’une société encore largement conservatrice, transphobe et homophobe. Entre luttes identitaires, rejets, rêves et acceptation, cette série capte la vie et les désirs de personnes LGBTQ+ à travers des portraits performatifs.

Influencé par des photographes comme Irving Penn et Peter Hujar (décédé des suites du sida en 1987), Supranav Dash a immortalisé ses sujets dans son salon. Ses clichés monochromes entrecroisent des influences multiples, dont la mythologie indienne, les fresques des grottes d’Ajantâ, l’épopée hindoue du Mahabharata, ou encore l’œuvre du compositeur, peintre et philosophe indien Rabindranath Tagore.

Tanmoy As Cupid, Calcutta, 2020. (© Supranav Dash)

À voir aussi sur Konbini

“Les sujets explorent différents thèmes et motifs, pour représenter leurs expériences de vie face à l’appareil photo, à travers une série de performances et de portraits posés. Les images qui en résultent offrent un moyen d’expression, de joie et d’accomplissement pour cette communauté portée par l’espoir de gagner en autonomie, en visibilité et en inclusivité”, détaille le photographe.

En faisant écho à la mythologie indienne et à des représentations ancestrales traditionnelles, ces portraits mettent en lumière des trajectoires de vie marginales, mais inscrivent aussi la communauté LGBTQ+ dans l’histoire de l’Inde.

Adrij & Sayanti On Rose Day, Kolkata, 2021. (© Supranav Dash)

Samarpan (Mr. Gay World ’18 Runner’s Up) With His Trophies, Calcutta, 2019. (© Supranav Dash)

Nayan and Dolls, Calcutta, 2019. (© Supranav Dash)

Debjyoti & I_m_Horny (On Online Dating), Calcutta, 2022. (© Supranav Dash)

Arghya, Calcutta, 2021. (© Supranav Dash)

Sarthik & Identity, Calcutta, 2019. (© Supranav Dash)

Samrith and Aparna, Kolkata, 2022. (© Supranav Dash)