AccueilArts

Extravagants et émouvants, des portraits d’Américains pris aux quatre coins du pays

Publié le , modifié le

Par Lise Lanot

Des histoires extraordinaires parce qu’elles sont individuelles, une galerie de portraits qui célèbrent l’expérience humaine dans toute sa diversité.

Extravagants et émouvants, des portraits d’Américains pris aux quatre coins du pays

© Tom Bowden

Grâce à Tom “TBow” Bowden, on rencontre des toreros, des vagabond·e·s qui sautent de train en train, des retraitées ou des personnes tout juste rencontrées dans le bus. Ses modèles n’ont rien en commun. Rien, hormis le fait de s’être trouvé·e·s sur la route du photographe, d’avoir accepté de se livrer à son oreille et devant son objectif.

Utilisant son appareil “comme un passeport”, l’artiste a parcouru de grandes villes et zones rurales des États-Unis à la recherche de “gueules” ayant des choses à raconter. Pour écouter leurs histoires, il convient de ne pas tout de suite lire les brefs témoignages qui accompagnent parfois les portraits mais de se plonger d’abord dans les regards, les visages, les expressions de la galerie de personnages qui compose l’ouvrage Encounters: Portraits of Americans.

Ginger, écuyère, Brenham, Texas, 2021. (© Tom Bowden)

Ensuite seulement on peut jeter un œil aux prénoms, métiers et lieux de vie de ces personnes, histoire d’imaginer un peu à quoi ressemble leur existence, pourquoi leur moue paraît si fatiguée, leurs yeux si brillants. “Si on regarde assez longtemps et puissamment à travers son objectif, des choses incroyables surviennent”, écrit Tom Bowden dans son livre, comme une preuve du pouvoir qu’a la photographie sur les récits de l’expérience humaine.

À voir aussi sur Konbini

Le photographe est à la recherche d’histoires, d’histoires extraordinaires simplement parce qu’elles sont personnelles – qu’importe qu’il s’agisse d’une charmeuse de serpents, d’une vétéran ou d’une simple retraitée en balade sur la plage. Si Maggie Steber, qui signe les textes du livre, fait remarquer le “découragement” et la “solitude” qui émanent de certaines images, elle souligne aussi “l’abondance de résilience, de fierté et de puissance” qui en regorge.

Marshall, recycleur, Houston, 2019. (© Tom Bowden)

Tom Bowden réussit l’exploit de capter des instants sans donner l’impression de figer un caractère ou une personnalité. Des images qui ne poussent pas au voyeurisme, accompagnées d’une réflexion constante – et primordiale – de l’artiste concernant “pourquoi il photographie les gens”.

“Mettre en lumière les personnes marginalisées. […] Offrir une plateforme à la contestation. Briser les règles. Ne pas trop obéir. […] Poser des questions dures, réfléchir fort. Demander ce qui est arrivé, pourquoi on est là, ensemble.” Ces questions, qui façonnent le processus créatif et le retour critique que s’imposent le photographe, sont visibles dans ses portraits. Des portraits qui composent une belle mosaïque – non exhaustive – de notre espèce humaine.

Usagère des transports en commun, Miami, 2017. (© Tom Bowden)

Donna, vétéran, Houston, 2022. (© Tom Bowden)

Dylan, torero, Brenham, Texas, 2021. (© Tom Bowden)

Todd, enfant des fleurs, Mission, Texas, 2016. (© Tom Bowden)

Kat et Freddie, vagabond·e·s, Nouvelle-Orléans 2018. (© Tom Bowden)

Kenny en train de montrer son ange gardien, Miami, 2016. (© Tom Bowden)

Lily, senior de Coney Island, New York, 2018. (© Tom Bowden)

Loretta dans son costume de Batwoman, Nouvelle-Orléans, 2020. (© Tom Bowden)

Un homme et son melon, Miami, 2017. (© Tom Bowden)

Robin, musicien de rue, Nouvelle-Orléans, 2018. (© Tom Bowden)

Une femme et son serpent, Nouvelle-Orléans, 2020. (© Tom Bowden)

Une femme aux cheveux violets et à la robe léopard, Nouvelle-Orléans, 2016. (© Tom Bowden)

Le livre Encounters: Portraits of Americans de Tom “TBow” Bowden et Maggie Steber est publié aux éditions Daylight Books.