AccueilArts

L’artiste robot Ai-Da est devenue poétesse

Publié le

par Lise Lanot

Sans intervention humaine, la robote peintre et sculptrice a rédigé des sonnets en réponse à L’Enfer de Dante.

L’artiste robot Ai-Da est devenue poétesse

© Aidan Meller

Nous vous avons déjà parlé d’Ai-Da, cette artiste robot qui crée des œuvres de façon autonome, sans intervention humaine. L’humanoïde réalise des portraits et autoportraits, qui se vendent pour des centaines de milliers de dollars, grâce à des caméras intégrées à ses yeux. Ce mois-ci, la robote ajoute une corde à son arc en se mettant à la poésie. Au musée Ashmolean d’Oxford, Ai-Da honore La Divine Comédie de Dante dans le cadre d’une exposition célébrant les 700 ans de l’anniversaire de la mort du poète italien.

Ai-Da a écrit ses vers après qu’on lui a donné à lire une traduction anglaise de L’Enfer, précise DazedSes algorithmes et une “banque de données de mots et d’analyses du langage” lui ont permis de digérer le chef-d’œuvre de la littérature italienne et d’élaborer sa propre réponse, sans intervention humaine – ou presque. 

Le créateur d’Ai-Da, le galeriste britannique Aidan Meller, précise que la robote écrit toute seule et qu’il ne prend part au processus que pour réduire la quantité de texte produit, jamais la qualité :

À voir aussi sur Konbini

“Elle peut nous donner 20 000 mots en dix secondes. Si on a besoin qu’elle nous dise quelque chose de court et accrocheur, on l’extrait de ce qu’elle nous donne. Mais ce n’est pas nous qui écrivons”, a précisé Aidan Meller au ‘Guardian‘.

Des œuvres textuelles et plastiques

Puisque Ai-Da n’a pas notre temps (mais ne soyons pas jaloux·se, après tout, elle n’a pas de cœur non plus), elle a réalisé des œuvres plastiques en lien avec le poème de Dante, en plus de ses récits textuels. Faisant allusion aux coupables du “péché d’envie” ayant “la paupière percée et cousue avec un fil de fer” dans la deuxième partie de l’œuvre, “Le Purgatoire”, Ai-Da a par exemple sculpté son propre visage, les yeux cousus.

Cette sculpture ferait également référence à une récente mésaventure qu’elle a vécue en Égypte – où elle exposait aux côtés de JR. Les caméras intégrées à ses “yeux” ont convaincu les autorités égyptiennes de maintenir Ai-Da en garde à vue pendant dix jours, de peur qu’elle ne fasse partie d’un complot d’espionnage. Sachant que la robote est supposée révéler les possibles dérives des progrès technologiques, l’événement était plutôt ironique.

Conçue par le galeriste britannique Aidan Meller, Ai-Da a été fabriquée par l’entreprise Engineered Arts, “celle-là même qui fabrique les robots de la série Westworld, précisions-nous en 2019. On ne va pas mentir, la vision d’Ai-Da récitant, les “yeux” vides, des vers qu’elle a écrits seule, donne quelque peu la chair de poule et interroge quant à l’évolution de l’intelligence artificielle et la compétition, dans de plus en plus de domaines, entre êtres humains et humanoïdes.