AccueilArchive

Zach Miko, le premier mannequin masculin grande taille

Zach Miko, le premier mannequin masculin grande taille

avatar

Par Anaïs Chatellier

Publié le

“Je m’en fiche si je n’ai pas de beaux abdos”

À voir aussi sur Konbini

Avant d’être repéré par la marque Target, Zachary Miko entretenait une sorte d’aversion pour le shopping. “Je ne faisais jamais de shopping.  Je portais les mêmes habits pendant des décennies jusqu’à ce qu’ils soient trop abîmés“, raconte-t-il au Huffington Post.

Faire du shopping c’était pour moi quelque chose de terrifiant et d’embarrassant. Ça me rendait malade de me rendre dans des magasins “trendy” tout en sachant que rien n’allait m’aller. C’est pourquoi je ne faisais pas de shopping.
Ma femme m’a fait remarquer cet été que le short que je portais était trop usé et démodé. Elle a ensuite trouvé une photo de moi à l’âge de 15 ans où je portais exactement le même short !

En effet, trouver des vêtements convenables lorsque l’on ne fait pas la taille “standard”, peut vite ressembler à un parcours du combattant. Selon Mic, il n’existerait qu’un petit millier d’enseignes spécialisées dans les vêtements grande taille pour homme contre plus de 6000 pour les femmes rondes.

À lire également : Tess Munster, la mannequin grande taille qui bouscule les standards de la mode

Imaginer un seul instant qu’il pourrait devenir mannequin un jour ne lui était donc jamais passé par la tête. “Je m’en fiche si je n’ai pas de beaux abdos et que je ne ressemble pas à un modèle d’Abercrombie and Fitch, je n’ai jamais aspiré à ça !“, assure-t-il à Mic. Alors qu’il a souvent été confronté à des critiques quant à sa grande taille dans son métier d’acteur (il a déjà fait quelques apparitions au cinéma, notamment dans Le Loup de Wall Street), poser en tant que mannequin apparaît comme une revanche.
Lorsqu’il a commencé à poser en tant que modèle pour Target, il m’a dit ‘Je porte enfin des vêtements qui me vont et qui sont jolis'”, raconte sa femme à Mic, avant d’ajouter :

Je n’avais jamais réalisé qu’il subissait les mêmes pressions que beaucoup de femmes. On lui disait qu’il fallait qu’il perde du poids, qu’il n’était pas assez musclé, qu’il devait être de telle manière, etc.

Sa nouvelle carrière lui a ainsi permis de reprendre confiance en lui. En espérant que d’autres marques s’en inspireront et que Zach Miko ne restera pas qu’une exception.