AccueilArchive

Vidéo : fou rire à l’Assemblée quand un député utilise la coke comme métaphore dans un débat sur le budget

Publié le

par Cyrielle Bedu

Vidéo : fou rire à l’Assemblée quand un député utilise la coke comme métaphore dans un débat sur le budget

“Personne n’est drogué dans cet hémicycle”, a tenu à rassurer la vice-présidente de l’Assemblée nationale.

Ce jeudi 19 octobre, le député de la Marne, Charles de Courson (Les Constructifs), a réussi l’exploit de briser l’atmosphère pour le moins monotone de l’hémicycle de l’Assemblée nationale.
Alors qu’il débattait du projet de loi pour le budget 2018 avec ses collègues, l’élu a tenté, pour mieux faire comprendre son propos sur l’investissement des entreprises, une analogie pour le moins… étrange. Il s’adressait alors au ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire :

“Le suramortissement, c’est comme la coke. [Étonnements dans l’hémicycle] Oui, c’est comme la coke. Ça fait plaisir une fois qu’on le fait, mais après il faut arrêter. […] Donc ça a comme effet une accélération, et après une dépression.”

Avant de poursuivre :

“Autant vous dire que pour les industriels qui produisent les robots, avoir une très forte accélération puis une dépression, c’est exactement l’inverse qu’il faut. Il ne faut pas de suramortissement exceptionnel. Toutes ces mesures, monsieur le Ministre, elles ont échoué. Vous dites : ‘Elles ont réussi.’ Mais bien sûr, vous accélérez ! Comme la coke, vous vous sentez mieux. Mais après, c’est la déprime. Je n’ai pas d’expérience en la matière, mais d’après ceux qui en consomment… Voilà… Eh bien, c’est comme la coke, donc non à la coke.”

La vice-présidente de l’Assemblée, Cendra Motin, a remercié Charles de Courson “pour cette analogie pleine d’humour”, avant que Bruno Le Maire ne déclare qu’“un shoot de Charles de Courson, ça […] donne de l’énergie”.
Cette séquence ne semble cependant pas avoir fait rire le député de Lot-et-Garonne, Olivier Damaisin (LREM) :

“Monsieur de Courson, j’apprécie assez régulièrement vos interventions, mais là je trouve que c’est inadmissible et je demande que vous retiriez vos propos. Il y a plein de jeunes en haut dans les tribunes… C’est pas normal.”

La vice-présidente de l’Assemblée a alors tenu à conclure en adressant un message à ces jeunes présents dans la salle :

“Nous allons rappeler à nos jeunes amis […] que nous ne sommes absolument pas drogués dans cette assemblée, je vous rassure.”

À voir aussi sur Konbini :