Pourquoi les ventes d’armes sont en baisse aux États-Unis depuis l’élection de Trump

Pourquoi les ventes d’armes sont en baisse aux États-Unis depuis l’élection de Trump

Image :

© Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

photo de profil

Par Astrid Van Laer

Publié le

Le FBI a publié un rapport concernant la vente d’armes à feu aux États-Unis, et les résultats sont surprenants : les chiffres sont en baisse depuis l’élection, en novembre 2016, de Donald Trump, pourtant pro-armes à feu. 

À voir aussi sur Konbini

Contre toute attente, début mars, le FBI a publié des chiffres étonnants : le nombre d’armes vendues aux États-Unis a baissé de 24 % en janvier 2016 par rapport à l’année précédente, selon les calculs du média américain Quartz, relayés par Courrier international. C’est une information plutôt surprenante compte tenu de la position du nouveau président américain sur le sujet. En effet, mardi 28 février, Donald Trump avait révoqué une loi promulguée par Barack Obama qui interdisait à des personnes souffrant de troubles mentaux de se procurer des armes à feu. On aurait logiquement pu penser que l’élection de Donald Trump, fervent militant du port d’arme soutenu par le puissant lobby de la National Rifle Association, boosterait les ventes d’armes aux États-Unis. Et pourtant, c’est exactement l’effet inverse qui s’est produit.

En réalité, cette baisse serait liée à la campagne d’Hillary Clinton. La candidate démocrate a en effet mené une campagne contre la vente d’armes, avec la volonté de mettre en place une “réforme générale de la sécurité des armes”. On peut donc supposer que c’est la crainte de voir de nouvelles lois anti-armes à feu se mettre en place qui a entraîné de nombreux achat d’armes avant le scrutin, car Hillary Clinton était donnée gagnante dans de nombreux sondages. Mais avec la victoire de Donald Trump, plus besoin de courir chez l’armurier, le risque de voir une législation durcie en matière de vente d’armes étant quasiment nul. Le média américain Quartz résume ainsi la situation dans son titre : “L’administration Trump est formidable pour les possesseurs d’armes à feu, mais terrible pour leurs fabricants.

Les craintes des communautés noire et LGBT

Le Washington Post souligne néanmoins quelques désolantes exceptions concernant les personnes noires ou LGBT, qui auraient, elles, ressenti le besoin de se procurer de nouvelles armes, par peur d’une montée des violences contre leurs communautés durant le mandat de Donald Trump :

“Les clubs et magasins d’armes à feu qui s’adressent aux clients noirs et LGBT expliquent qu’il y a eu un accroissement de l’intérêt pour les armes à feu depuis novembre parmi ceux qui craignent que les violences raciales et sexistes puissent augmenter pendant la présidence de Donald Trump.”

On rappelle également que depuis le début du XXIe siècle, selon l’historien Martin Grandjean, chercheur à l’université de Lausanne, les armes à feu ont tué plus d’Américains que la Seconde Guerre mondiale.