Un ex-député belge condamné à visiter des camps d’extermination après des propos négationnistes

Un ex-député belge condamné à visiter des camps d’extermination après des propos négationnistes

photo de profil

Par Cyrielle Bedu

Publié le

L’ancien élu devra visiter un camp de la mort une fois par an pendant cinq ans.

À voir aussi sur Konbini

Député de 2010 à 2014, Laurent Louis a été le président de l’ancien mouvement d’extrême droite Debout les Belges. En 2015, des associations juives belges avaient porté plainte contre lui après la publication, sur son blog personnel, de propos minimisant le génocide des Juifs lors de la Seconde Guerre mondiale. L’ex-député, qui fut un temps proche de Dieudonné – avant que ce dernier ne le poursuive en justice –, avait alors été condamné en première instance à six mois de prison, 18 000 euros d’amende et six ans d’inéligibilité.

Mais ce mercredi 20 septembre, la cour d’appel de Bruxelles a suspendu cette peine. Laurent Louis reste condamné pour négationnisme mais, sur proposition de l’ex-élu et de son avocat, il écopera à la place d’une obligation de se rendre dans des camps d’extermination, une fois par an pendant cinq ans. Les camps de Dachau, en Allemagne, ainsi que d’Auschwitz, de Treblinka et de Majdanek, en Pologne, feront partie des lieux qu’il devra obligatoirement visiter.

Compte rendu détaillé

Après chaque visite, Laurent Louis devra “présenter un texte d’au moins cinquante lignes sur ce qu’il a vu dans ces camps et sur les émotions qu’il y a ressenties”, souligne l’agence de presse Belga. Il devra également publier ses récits sur sa page Facebook, précise France Info.

“C’est exactement ce que nous avons proposé”, indique maître Courtoy, l’avocat de Laurent Louis, qui défend également Dieudonné et le terroriste Mehdi Nemmouche. L’ancien élu belge semble, lui, déjà prêt à se rendre sur ces lieux de mémoire :

“Il ne me reste donc plus qu’à aller faire des reportages dans les camps de la mort. Sans doute la cour a-t-elle reconnu mes talents d’écrivain. Plus sérieusement, je me soumettrai à la décision de la cour et j’irai donc me repentir chaque année dans un camp de la mort. En plus d’être très instructif et très fort sur le plan humain, ce sera l’occasion aussi de dénoncer les génocides actuels.”