Sur Twitter, Trump gagne de plus en plus d’abonnés… mais beaucoup seraient des fakes

Sur Twitter, Trump gagne de plus en plus d’abonnés… mais beaucoup seraient des fakes

photo de profil

Par Thibault Prévost

Publié le

De la poudre de perlimpinpin virtuelle

Dans la foulée, l’entreprise d’analyse de réseaux sociaux SocialRank a publié un rapport qui révèle que sur le seul mois de mai, 900 000 comptes faux ou inactifs se sont abonnés au profil du président américain. Mieux, selon les chiffres du 22 mai compilés par SocialRank, il possédait un peu moins de 31 millions de fans, dont 9 millions de faux comptes, soit 29 % de son total d’abonnés. En février dernier, lorsque le président ne regroupait que 24 millions d’abonnés, un article de Mashable révélait déjà que 5 millions d’entre eux étaient faux ou inactifs, soit presque 20 % du total. Ce qui signifie que sur les 7 millions de fans glanés par le compte Twitter de Trump en quatre mois, 4 millions sont de la poudre de perlimpinpin virtuelle.
En janvier dernier, Twitter Audit calculait que 32 % des 20 millions d’abonnés de l’époque étaient faux. En rentrant le compte RealDonaldTrump dans l’outil d’analyse, on découvre que cette proportion a grimpé à… 51 %. Ce qui signifierait, en chiffres réels, que 8 des 10 millions d’abonnés gagnés par le compte depuis janvier sont faux. Avoir de faux comptes associés au sien n’a rien d’inhabituel en soi (une étude révélait ainsi en mars que 5 à 15 % des utilisateurs du réseau social pourraient être des bots), mais une telle proportion, en revanche, est sans commune mesure.

À voir aussi sur Konbini

Pour Trump, seule compte la taille

Le constat est limpide : non seulement la part de faux abonnés du président augmente avec le temps, peu importent les méthodes de quantification, mais elle le fait de manière exponentielle, au point que plusieurs observateurs décèlent les prémices d’une opération d’envergure. Pour Alex Taub, cofondateur de SocialRank interrogé par le Daily Dot, “il y a clairement un truc bizarre qui se passe au niveau des abonnés” de Donald Trump, mais impossible de conjecturer plus loin.
Le président des États-Unis aime à rappeler la popularité de son compte à qui veut bien l’entendre et, pour lui, le nombre d’abonnés Twitter semble revêtir une importance capitale. Parallèlement, son prédécesseur, Barack Obama, peut s’enorgueillir de posséder le troisième compte le plus suivi au monde (derrière Justin Bieber et Katy Perry), avec 89 millions d’abonnés… dont 79 % réels. De là à imaginer la Maison-Blanche passer par un service d’achat de followers, il y a quand même un pas que nous ne saurions franchir. Une autre explication, avancée par le Daily Dot, serait que Twitter interdisant strictement la pratique des faux comptes et suspendant les utilisateurs qui tentent de doper leur popularité, il serait possible que quelqu’un tente de troller Trump en lui achetant d’énormes quantités de comptes “egg” pour que le réseau social décide de fermer son compte.
Et si c’était finalement ça, l’opération en cours ? Une tentative trollesque d’ampleur inégalée, qui viserait à renverser le roi Ubu de son trône virtuel, en le submergeant d’une armée de l’ombre ? Impossible d’en savoir plus pour le moment, d’autant que Twitter, contacté par le Daily Dot, ne semble pour le moment rien vouloir savoir. Mais l’idée n’est pas si farfelue que ça : après tout, en janvier dernier, des chercheurs découvraient par hasard l’existence d’une cellule dormante de 850 000 faux comptes, prêts à être activés à tout moment. Il en existe forcément d’autres dans les alcôves de Twitter.