AccueilArchive

Théorie sociologique de la séduction en boîte de nuit

Théorie sociologique de la séduction en boîte de nuit

Par Le Sociologue

Publié le

I) Modélisation et introduction du concept du “ModjoSteeve”

À voir aussi sur Konbini

Prenons Bruno, un garçon tout à fait normal avec deux jambes, deux bras et deux zizis. Pour modéliser le problème sociologique de la séduction sur le dancefloor, Steeve part de deux hypothèses empiriques majeures.

  • Hypothèse H1 :

En boîte de nuit, hors cas particuliers, nos velléités séductionnelles s’opèrent sur de partait(e)s inconnu(e)s dans un contexte où l’apparence, au sens large du terme, est le facteur déterminant pour pécho.

  • Hypothèse H2 :

II) Quand est-il mathématiquement possible de pécho ?

  • a) Le premier problème : l’optimisme du début de soirée et l’hypothèse H2
  • b) Le second problème : l’asymétrie d’information voire l’absence totale d’information

Bruno connaît à peu près son ModjoSteeve moyen par accumulation d’expérience mais il n’a aucune idée de l’ampleur de son ModjoSteeve spécifique sur Laetitia. Imaginons une situation dans laquelle Bruno et Laetitia seraient réciproquement le premier choix de la soirée l’un pour l’autre. Même en l’état, il est possible que la séduction échoue.
– L’Effet “Chui trop timide tas vu” : l’assymétrie d’information augmente le risque de se livrer et de se faire téj comme une GROSSE MERDE. Bruno a peur d’aller voir Laetitia et de prendre un gros vent dans sa petite gueule de con devant tout le dancefloor. Voilà comment on passe à côté d’une belle histoire d’Amour entre Bruno et Laetitia.
– L’Effet “Trop Facile” : même en réalisant qu’il y a moyen, l’un ou l’autre peut se dire, particulièrement en début de soirée: “c’est trop facile, je vais chercher une autre proie plus complexe”. Encore appelé, “suis-moi, je te fuis” , ce phénomène psychologique indésirable provoque de terribles actes manqués en soirée. Et les regrets qui vont avec le lendemain.

  • c) Le troisième écueil : le papillonnage
  • d) Le quatrième écueil : la tentation de la chope facile et du confort
  • e) Le cinquième écueil : l’obsolescence des exigences séductionnelles
  • f) Enfin, le sixième et dernier problème : le vomi intempestif

Classique et intempestif, le vomi sur le dancefloor peut survenir en début ou en fin de soirée, dépendant de la maturité du projet “Before”. Mais ce n’est jamais une bonne nouvelle pour la séduction : en effet, d’après mes calculs, vomir de la béchamelle sur le front de votre cible constitue une perte sèche de ModjoSteeve.

III) Conclusion