AccueilArchive

Sans prévenir, Donald Trump ordonne la création d’une force militaire spatiale

Sans prévenir, Donald Trump ordonne la création d’une force militaire spatiale

avatar

Par Thibault Prévost

Publié le

Actuellement sous la houlette de l’US Air Force, les projets militaires spatiaux seraient désormais gérés par une nouvelle entité militaire, la Space Force.

À voir aussi sur Konbini

Lundi 18 juin, Donald Trump a (encore une fois) surpris son monde en annonçant qu’il venait d’ordonner au ministère de la Défense et au Pentagone la création d’une nouvelle branche militaire, la sixième des forces armées américaines, chargées des opérations spatiales. “Nous aurons l’Air Force et nous aurons bientôt la Space Force, séparées mais égales. Ce sera quelque chose de très important”, a déclaré le président américain, fidèle à son style, lors d’une réunion impromptue avec le National Space Council, qui gère les questions liées notamment au trafic orbital.

Dans la foulée, le dirigeant américain a signé un executive order pour mettre en branle la machine administrative, histoire de prouver le sérieux de ses déclarations. Si une telle branche venait à être créée, ce serait la première depuis 1947. L’annonce a pris de court tous les observateurs du secteur, en partie parce que Trump n’était même pas censé rencontrer les administrateurs de l’organisation. Le National Space Council avait simplement décidé de se réunir à la Maison-Blanche pour parler, entre autres, du problème des déchets orbitaux.

Trump, lui, devait initialement passer pour signer un document d’orientations concernant la gestion du trafic en orbite basse. Et c’est tout. Mais visiblement, le président avait d’autres plans. Coutumier du fait, le président américain a préféré agir avant de réfléchir, et annoncer avant d’évaluer la faisabilité du projet.

Les Starship Troopers ? Pas pour tout de suite

Donald Trump est donc enthousiaste à l’idée d’envoyer des soldats dans l’espace. Pourquoi pas – après tout, tout le monde a déjà recréé Starship Troopers en Playmobil –, mais à quoi cela ressemblerait ? Pour le moment, Trump a expressément chargé le général Joseph Dunford, responsable des Marines, de superviser la création de la nouvelle branche.

Une fois créée, elle aspirerait en théorie les missions (et les budgets qui vont avec) de préparation de conflits spatiaux et de protection des actifs militaires américains dans l’espace (les satellites, notamment), actuellement gérées par l’US Air Force. Et Trump n’en est pas à son coup d’essai : en mars, il appelait déjà de ses vœux la création d’une Space Force et, l’année dernière, sa majorité tentait déjà de faire passer un tel dispositif au Congrès.

Le souci, c’est qu’à part Trump et ses soldats républicains, personne ou presque ne veut entendre parler d’un tel projet. La tentative législative de juin 2017 avait été sèchement avortée par les députés du Congrès. Ces mêmes députés, lors du vote du budget de la défense 2018, sont restés inflexibles : les missions spatiales resteront dans le giron de l’US Air Force.

Enfin, plusieurs personnalités militaires ont publiquement fait part de leurs réserves sur la question, jusqu’au secrétaire de la Défense Jim Mattis, qui se fendait d’une lettre ouverte en octobre dernier pour fustiger les plans de son administration.

En l’état actuel des choses, donc, Trump souhaite sa Space Force et vient de signer des documents pour lancer officiellement sa création. Mais sans vote du Congrès, rappelait le sénateur de Floride Bill Nelson, tout ce que le président américain aura créé se résumera à un joyeux sac de nœuds administratif. Vu les contraintes budgétaires actuelles, les États-Unis ne sont pas près d’avoir leurs Starship Troopers.