AccueilArchive

Ross, l’intelligence artificielle d’IBM, vient de se faire embaucher par un grand cabinet d’avocats

Ross, l’intelligence artificielle d’IBM, vient de se faire embaucher par un grand cabinet d’avocats

avatar

Par Thibault Prévost

Publié le

Un milliard de documents par seconde

À voir aussi sur Konbini

Bien entendu, il n’est aucunement question d’envoyer l’ordinateur plaider au tribunal. La mission principale de Ross, explique le site de présentation de la machine, est d’aider ses collègues humains en répondant à leurs questions légales de manière succinte et précise, en fouillant dans les textes juridiques. Une mémoire de substitution, en quelque sorte, qui évite à ses collègues de fastidieuses séances de recherches – qu’ils refilent généralement aux stagiaires, qui sont paradoxalement les moins expérimentés.
Selon le site, “Ross est capable de trier des faits et de tirer des conclusions en traitant un milliard de documents par seconde”, tout en se tenant au courant des évolutions des textes de loi qui pourraient affecter l’affaire en cours. Et comme toute intelligence artificielle digne de ce nom, Watson progresse au fur et à mesure de ses interactions, ce qui risque vite de lui valoir le titre d’employé du mois. Baker & Hostetler n’est pas le seul cabinet d’avocats sur le coup : selon Andrew Arruda, cocréateur de Ross, d’autres firmes juridiques se seraient alloué les services de la machine. Pour le pot de bienvenue, en revanche, ça risque d’être un peu compliqué.