À la rencontre de l’entrepreneuse qui pense que le premier homme sur Mars sera une femme

À la rencontre de l’entrepreneuse qui pense que le premier homme sur Mars sera une femme

photo de profil

Par Justina Bakutyte

Publié le

Une businesswoman française installée aux États-Unis organise un forum pour aider les femmes dans le monde de l’entrepreneuriat. Konbini l’a rencontrée.

À voir aussi sur Konbini

Pour Catherine Barba, être un entrepreneur équivaut à être curieux, à vouloir avoir un impact et être prêt à investir ses propres fonds pour y parvenir. Elle s’est lancée dans sa première aventure entrepreneuriale en 2004, après avoir déjà vendu deux de ses entreprises à de grandes compagnies françaises. À 44 ans seulement, elle jongle maintenant avec un portfolio d’une quinzaine de start-up.

Catherine Barba vient cependant de s’attaquer à un autre challenge : encourager plus de femmes à devenir entrepreneuses et à conquérir de nouveaux territoires. Un objectif ambitieux qu’elle espère atteindre en organisant un forum sur l’innovation, le Women in Innovation Forum NY.

Dans une récente publication sur LinkedIn, Catherine Barba partage ce qui l’a poussée à lancer le WIN Forum NY, qui aura lieu en avril pour la deuxième année consécutive :

“C’est une période excitante pour les femmes au point de vue professionnel. Ces 18 derniers mois aux États-Unis, j’ai été immergée dans une communauté de femmes entrepreneuses innovatrices qui investissent, qui dirigent, dans le domaine de la technologie… […]

Pourtant, je vois toujours trop peu d’entreprises fondées par des femmes, trop peu de femmes qui ont des positions d’associées dans des sociétés de capital risque, et trop peu de firmes internationales dirigées par des femmes.”

Une situation qu’elle connaît de près, puisque seulement trois des start-up qu’elle a fondées sont dirigées par des femmes. Pourquoi ? Catherine Bara pense que le manque de visibilité est en cause : “On ne peut pas devenir ce qu’on n’a jamais vu”, affirme-t-elle.

Son intérêt pour les start-up digitales lui est venu en rencontrant une entrepreneuse qui l’a soutenue et encouragée à se lancer dans une industrie largement dominée par les hommes. L’importance des mentors qui font figure de modèles est au cœur de l’idéologie de Catherine Barba. Elle espère que plus de femmes vont adhérer à cet état d’esprit : les femmes ont besoin d’être audibles et de ressentir la responsabilité d’aider les autres. Les femmes entrepreneuses doivent encourager des projets, conseiller et financer des entreprises dirigées par des femmes.

Le WIN Forum NY promet donc de tout faire pour transformer les paroles en actions, en privilégiant les conversations et les résultats tangibles à travers des ateliers interactifs plutôt que des discours stimulants.  Les participantes prendront part à un challenge, à des sessions en groupes et assister à des conférences de personnalités comme Elizabeth Comstock, vice-présidente de General Electric, Ayah Bdeir de Little Bits et Bob Bland, la designer de mode qui copréside le mouvement de la Marche des Femmes.

Réduire les inégalités est le travail de tous

Le but de Catherine Barba n’est pas seulement d’augmenter le nombre de femmes entrepreneuses. Elle veut aussi s’attaquer aux écarts de salaire, particulièrement sensibles dans les start-up. Dans sa tribune sur LinkedIn, elle cite le Forum économique mondial, qui estime qu’il va falloir 169 ans pour éliminer le “gender gap” : “169 ans !?! Je ne compte pas attendre l’an 2186 pour changer les choses“, écrit-elle.

Catherine Barba admet que ce n’est pas seulement aux femmes d’agir : “Les hommes ont un rôle très important à jouer dans le changement de nos perceptions de l’égalité”, explique-t-elle avant d’ajouter :

“Tout est une question de la manière dont les hommes regardent les femmes : s’ils veulent en voir plus dans des positions de management ou dans les conseils d’entreprises à capitaux à risques, il faut les inclure dans la conversation…”

Catherine Barba est optimiste sur le fait que nous vivrons dans une société paritaire dans un futur proche et conclut par une phrase forte : “J’aime penser que le premier homme sur Mars sera une femme”.

Ambitieux ? Clairement. Impossible ? Pas vraiment.

Le Women in Innovation Forum aura lieu le 21 avril à New York. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.winforumny.com, ou sur les comptes Facebook et Twitter de l’évènement.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet