Qui était Xavier Jugelé, le policier tué dans l’attentat des Champs-Élysées ?

Qui était Xavier Jugelé, le policier tué dans l’attentat des Champs-Élysées ?

photo de profil

Par Virginie Cresci

Publié le

Jeudi 20 avril sur les Champs-Élysées, Xavier Jugelé, agent de police, a été tué dans l’exercice de ses fonctions au cours d’une attaque revendiquée par Daech. Portrait, loin des préjugés. 

À voir aussi sur Konbini

Il s’appelait Xavier Jugelé, il avait 37 ans et est mort sur les Champs-Élysées, sous les balles de la haine terroriste, jeudi 20 avril. À 21 heures, ce fonctionnaire de police effectuait des tours de sécurisation sur la célèbre avenue pour protéger un centre culturel turc situé au numéro 102. Le policier de la 32e compagnie d’intervention, basée dans le 14e arrondissement de Paris, part faire une petite pause dans le fourgon de service de son collègue Cédric, sous-brigadier de 35 ans.

Karim Cheurfi, l’auteur du meurtre de Xavier Jugelé, arrive en Audi à hauteur du véhicule de police, et ouvre le feu à l’arme automatique à travers la carrosserie, tuant le policier et touchant grièvement son collègue. Arrivent alors quatre autres policiers en patrouille qui abattent l’assaillant et évitent sans doute un terrible massacre, le tireur disposant également d’un fusil à pompe.

Aussitôt, sur le plateau de France 2, Marine Le Pen et François Fillon font de cet acte d’une violence inouïe un argument de campagne. Le Premier ministre Bernard Cazeneuve les a accusés ce vendredi d’avoir choisi “l’outrance et la division”, déclarant notamment que la candidate FN cherchait à “exploiter sans vergogne la peur et l’émotion à des fins exclusivement politiciennes”. 

On ne sait pas pour qui Xavier Jugelé allait voter, et au final, quelle importance ? Mais avant de crier qu’il faut fermer les frontières et de bafouer la mémoire d’un homme qui n’a rien demandé, il paraît bien plus essentiel de savoir qui il était.

Xavier Jugelé, un policier aux antipodes des préjugés

Le policier venait de faire son pot de départ. Il allait quitter la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) pour rejoindre la police judiciaire. Le policier devait être muté le 2 mai, soit quelques jours à peine avant son anniversaire. Si Xavier Jugelé était un gardien de la paix comme les autres, il ne ressemblait en rien à tous les clichés qui circulent sur la profession.

Né à Bourges en 1980, Xavier Jugelé était gardien de la paix depuis six ans. Avant de rejoindre la police en 2010, il était gendarme. Marianne rapporte qu’il était selon ses collègues “un bon vivant”, “serviable”, “volontaire et engagé”. En 2015, puis en 2016, il part en Grèce pour sécuriser les migrants venant des zones de conflit au Moyen-Orient.

Il était pacsé, sans enfant, et laisse derrière lui, un concubin. Le policier était adhérent du syndicat Alliance police nationale et membre de Flag !, l’association des policiers LGBT. Cette dernière a diffusé sa photo sur Twitter et salué sa mémoire.

Chargement du twitt...

Le soir des attentats du 13 Novembre, il avait été envoyé près du Bataclan, qu’il fréquentait. Lors de la réouverture de la salle le 12 novembre dernier, il était venu assister au concert de Sting. Il avait alors expliqué sa présence au journal anglophone People :

“Je suis content que le Bataclan rouvre. C’est symbolique. Nous sommes ici comme des témoins. Pour défendre des droits civiques. Ce concert est pour célébrer la vie. Pour dire non aux terroristes.”