Puss Puss, le magazine 100 % miaou

Puss Puss, le magazine 100 % miaou

photo de profil

Par Chayma Mehenna

Publié le

Puss Puss, un magazine lifestyle original, veut combattre avec style la mauvaise image dont souffrent les amoureux des matous. Grâce au travail de sa rédac chef, on se rend compte de la place qu’occupent ces boules de poils dans la vie de gens de tous horizons. 

À voir aussi sur Konbini

Derrière le magazine Puss Puss (oui, oui, l’abréviation de pussy) se cache Maria Joudina-Robinson. Passionnée de chats, elle décide d’y dédier une publication entière. C’est à Londres vers la fin de l’année 2014 que cette dame concrétise la folle idée d’un magazine qui réunit lifestyle, culture, mode, musique, art et félins. Le but ? Rendre obsolète l’image que l’on a des loveurs des petites boules de fourrure (exit la vieille fille folle couverte de poils). Pour autant, Puss Puss n’est pas un magazine sur les chats mais plutôt une revue qui s’intéresse aux histoires de ceux qui aiment les chats.

C’est à hauteur de deux numéros par an que Puss Puss traite de tout ce qui est chic et a un rapport de près ou de loin aux minets. Le magazine est loin de la répétition et de la facilité ; lorsqu’on le feuillette, force est de constater qu’on ne retrouve pas des photos de chats à chaque page. On peut y lire des essais, des interviews de personnalités diverses, des entretiens avec des experts de la faune… On y apprend qu’Ernest Hemingway et Stanley Kubrick aimaient les matous comme on y découvre des espèces rares et peu connues. Le rapport aux félins se fait parfois très subtil ou éloigné. Un article peut ainsi être inspiré d’un proverbe, d’un film, d’une chanson, du langage corporel des chats, d’une anecdote… Autant dire que les contributeurs ont une liberté totale et que parfois les chats ne sont que le point de départ de toute une histoire.

Il n’y a que cinq numéros pour l’instant mais ils se collectent comme des livres, de véritables objets à accumuler sur sa table basse. Le magazine a dès le début eu sa petite notoriété et a réussi à incorporer dans ses pages les témoignages et shootings exclusifs de Chloë Sevigny, Soko ou encore Tyler, the Creator.