AccueilArchive

Pourquoi la pétition contre Kanye West à Glastonbury pose problème

Pourquoi la pétition contre Kanye West à Glastonbury pose problème

Publié le

La “musique avec guitare”, synonyme de “musique blanche” ?

À voir aussi sur Konbini

Kanye est seulement la troisième figure noire du hip-hop à tenir la tête d’affiche de ce festival, qui a maintenant 45 ans d’histoire. Aucune des trois n’a été accueillie chaleureusement. Jay Z et Beyoncé, qui sont montés sur scène en 2008 et 2011 respectivement, ont tous deux été la cible de pétitions contre leur concert sur la Pyramid Stage.
Pourtant, en 2011, aucune pétition n’avait été signée contre The Streets, projet musical du rappeur Mike Skinner, qui avait offert une performance incroyable sur la scène John Peel . Il n’y a pas non plus eu de tapage. Et pourtant aucune corde de guitare n’a pu être entendue depuis l’enceinte principale.

Les ventes mondiales de musique “urbaine” dépassant celles de n’importe quel autre genre, le rap peut maintenant être catégorisé comme une nouvelle forme de “pop”. Et le festival de Glastonbury est justement devenu un festival pop – n’en déplaise aux néo-punks invétérés.
Par ailleurs, le rock conventionnel souffre d’une crise de confiance. Tous les trois ans un journaliste déclare que le rock est en train de mourir misérablement.
Voici ce que Jay Z a déclaré quand Noel Gallagher et d’autres ont critiqué le fait qu’il soit en tête d’affiche en 2008 :

Le monde a changé. Il ne peut pas être une seule chose – et c’est ce qui est beau. C’est pourquoi les gens se sentent si passionnés par un événement. Les gens ont cette passion et ont leur opinion concernant qui doit y performer.
Mais le monde change et on doit accepter ce changement. Les artistes d’hier ont préparé la venue des artistes de demain et c’est comme ça qu’est la musique. Pour nous rappeurs, en arriver là a pris des années.

Le rejet de la part des fans de rock

Kanye West, indéniablement une rockstar

Les fans de hip-hop n’ont pas l’air préoccupé par le fait que leur groupe favori devienne populaire tandis que les fans originels d’Arcade Fire sont eux très ennuyés par toute la hype qui a entourée Win Butler ces derniers mois.
Gary Powell, le batteur des Libertines, est noir, tout comme le chanteur de Bloc Party – Kele Okereke. Mais ils se sont liés avec la culture rock’n’roll blanche, comme c’est le cas des enfants de diplomates qui sont envoyés dans de coûteux internats.
C’est probablement insupportable pour les fans de rock de voir ce que le Glastonbury est devenu. Les légendaires performances d’Oasis ont maintenant 20 ans. L’ère de Pete Doherty et Kate Moss est révolue depuis longtemps. Et surtout, les gens sont énervés par le fait que les organisateurs essayent de “sauver” et de “secourir” le festival en diversifiant son line-up.

Qu’on l’aime ou non, Kanye West est sans doute l’un des artistes les plus influents du siècle : que ce soit dans les domaines de la musique, du cinéma ou de la mode, il a imposé son propre style – souvent radical. Pourquoi ne pas le considérer comme un vrai artiste ?
Ces derniers temps, Kanye est devenu un genre de running gag vivant. Cependant, le réduire à une arrogance sans but, c’est passer à côté de ce qu’il est vraiment.

À lire : Comment Kanye West a enflammé la fondation Vuitton

Pour paraphraser le grand poète Andre Lorde, la vanité de Kanye West n’est pas une forme de complaisance, mais relève plus de l’instinct de préservation. À tort ou à raison, il se voit comme engagé dans une guerre politique avec le besoin urgent de prouver qu’il ne se laissera pas faire par qui que ce soit. Sur ce dernier point, il faut admettre qu’il a plutôt réussi.
Alors qu’il y aura toujours des gens pour vouloir cliver différents genres musicaux, comme les punks contre les rappeurs gangstas, on est maintenant en 2015. Le rock et le hip-hop n’ont plus à être ennemis.
Article écrit par Jordan Gold et Thomas Andrei. Traduit par Maxime Retailleau.