AccueilArchive

Uber contre taxis : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Publié le

par Théo Chapuis

Uber contre taxis : le grand n’importe quoi des réseaux sociaux

Sous les pavés, la pop culture

De leur côté, Brain Magazine n’ont pas oublié leurs classiques et préfèrent se rappeler des Visiteurs :


… qui inspirent décidément du monde :

D’autres préfèrent rire avec Game Of Thrones (ça, qu’est-ce qu’on rigole avec Game Of Thrones…) :

… ou encore Mad Max : Fury Road :

Alors que sur place les taxis s’étranglent de rage, que les Twittos n’en peuvent plus de s’écharper pour savoir qui est dans son bon droit, que les politiques mettent la pression et que les chaînes d’info en continu mangent du pop-corn en regardant se dresser les courbes d’audimat, le compte Twitter de Disney est tellement, tellement, tellement Disney :

Cette grogne des taxis – et son allure démesurée – inspirent à pas mal de Twittos des références jeux vidéo. Comme Millenium qui nous rappelle avec émotion l’excellent Crazy Taxi.

Ubisoft a décidé de ne pas choisir : entre Uber et taxis, ce sera calèche. Pas sûr que ça soit moins violent, finalement…

Pendant ce temps-là, Courtney Love avait mal choisi son jour pour se rendre en France. Prise à parti dans un véhicule victime d’un jet d’œuf, la veuve de Kurt Cobain se déchaîne sur Twitter : portrait des grévistes en “talibans français”, invocation de François Hollande et Kanye West à sa rescousse, allusion au jour “le plus effrayant de [sa] vie”… bref, un calvaire biblique qu’a retracé Alexandre Hervaud de Libération et son feed Facebook :

how on earth are these people allowed to do this? the first car was destroyed, all tires slashed and beat with bats, these guys trying to open the doors and the cops are doing nothing?? French Taliban? civil reform needed in France?? I want to go home

Posted by Courtney Love on jeudi 25 juin 2015

À voir aussi sur Konbini


Chargement du twitt...


Chargement du twitt...



Chargement du twitt...



Chargement du twitt...


Inrocks

Chargement du twitt...

Idée de titre : “la course n’était pas assez rentable”